lundi 28 décembre 2015

Fantasma d'amore






Le brouillard, hier soir sur Lucques. Atmosphère presque fantastique. Eu envie de revoir ce Risi méconnu et bouleversant, Fantôme d'amour. Finalement ai relu, sous le plafond peint, Histoires à mourir de vous de Sternberg:
"Elle lui donne même la sensation d'être une soeur de l'ombre, une soeur aux traits plus accusés que les siens, plus adultes, plus corrosifs et plus véridiques. Ils se revoient. Un soir, transi à l'idée de la quitter, il la prie de rester avec lui cette nuit-là. Sans rouerie ni méfiance, elle accepte tout naturellement. "Vous comprenez que l'on puisse se sentir terrorisé certains soirs?" lui demande-t-il. Francine répond: "Je ne comprends sans doute que cela."
Jacques Sternberg, "La perturbation" in Histoires à mourir de vous.