mardi 17 novembre 2015

La fin du film


De toute manière, "les derniers civils", comme disait Glaeser, dont je fais partie, nous avons perdu la partie depuis longtemps. Je ne vois plus trop quelle est est notre place dans ce monde-là où on dit guerre tous les trois mots comme si les guerres avaient jamais réglé quoi que ce soit. Surtout une "guerre au terrorisme", aberration néoconservatrice qui nous a conduits là où nous en sommes.  
Je suis fatigué comme un spectateur qui connaît déjà la fin du film.

26 commentaires:

  1. J'ai passé 10 ans dans l'armée mais ça me fait mal de voir des bérets bleus, rouges ou vert patrouiller dans les gares et les stations de métro. Un subtil dosage d'éducation, de courage et de police dans certaines banlieues depuis 40 ans nous auraient évité le grand flicage qui s'annonce.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un subtil dosage de non-alignement sur la politique américaine nous auraient aussi permis de nous prémunir des vocations meurtrières des anarchofascistes quelques soient leurs prétendues religions.

      Le mal appelle le mal, la mort appelle la mort.

      Supprimer
  2. Cher Singe, pas si sûr...notre passé colonial et notre passif dans la division du moyen orient nous désignaient comme cible idéale "de proximité".

    RépondreSupprimer
  3. Une subtile politique étrangère comme elle existait jusqu'au coup de virage atlantiste opéré par Sarkozy et confirmé par Hollande aurait évité que nos gouvernants défendent nos libertés en les restreignant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Subtile ou pas, la politique étrangère; n'est-il pas temps de lever l'hypocrisie de nos relations internationales: isoler et mettre au ban l'Arabie Saoudite et les Etats du Golfe qui financent le terrorisme; même chose pour Israël qui mène de véritables actions terroristes à Gaza, qu'on devrait obliger à dégager des territoires occupés; tout cela alimente les vocations au martyre et grossit les rangs de Daesh.
      En ce sens la réunion du G20 en Turquie (!) est une farce qui tourne au tragique...à Paris; les pays qui ont alimenté le terrorisme par leur engagement dans les guerres au Moyen Orient, en Afrique (USA, GB, France) vont prendre des mesures pour le combattre; on croit rêver!
      la seule réponse de notre gouvernement "socialiste" aux attentats de vendredi, c'est un appel hystérique à la vengeance et à la guerre autrement dit à l'autodestruction.
      J'ai noté dans l'adresse de Hollande au Congrès qu'il a qualifié les terroristes de "combattants", preuve qu'il ne connaît même pas le sens des mots. Une victoire pour Al' Bagdadi.

      Supprimer
    2. Oui elise je ne sache pas que les pays occidentaux se soucient beaucoup du sort des Palestiniens soumis quotidiennement depuis tant d'années à l'occupation et à la répression d'Israël.

      Supprimer
    3. Daesh n'en a rien à foutre des Palos, vous avez trente ans de retard mesdames.

      Supprimer
  4. Se prémunir des islamofascistes de Daech ?
    Impossible. Leur but unique et quelque peu mégalomaniaque n'étant que d'asservir cet univers d'apostats et autres infidèles qui peuplent aujourd'hui encore l'univers, de leur voir pousser ces barbes de chèvres stupides en même temps que leurs femelles muteraient en sacs poubelles avec la charia pour seul fonds de commerce. Ce rêve de devenir le(s) maître(s) du Monde en le ré-habillant à sa guise n'est après tout qu'un hélas très vieux fantasme, celui déjà de ce petit caporal moustachu, non ?!

    RépondreSupprimer
  5. "Comme si les guerres avaient jamais réglé quoi que ce soit"... Je lis ces mots à côté du portrait de Lénine ? Remplacez V.I.O par Casimir, s'il vous plaît.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une idée. Même si l'un n'empêche pas l'autre. Casimir, c'est un Lénine qui aurait réussi.

      Supprimer
  6. Les guerres ne règlent rien ?
    En tous les cas, elles font le ménage, et c'est déjà pas mal (y compris chez Lémir et Casinine)

    RépondreSupprimer
  7. Islamofasciste est une expression de néo-cons, inventée par cette ordure facho de Dick Cheney. Le néo-conservatisme est une idéologie exactement parallèle au gauchisme de la vermine à présent au pouvoir, mise au point dans les années 1960, en réponse à la vague hippie-gauchiste des petits-bourgeois. Les néo-cons et les gauchistes ont beaucoup de choses en commun, notamment le dogmatisme et l'hypocrisie. Le vermine post-gauchiste à présent au pouvoir en France, fait suite à la vermine néo-con qui l'a précédée et mène la même vieille politique de la canonnière au Tiers-Monde sous les couleurs de le "démocratie", en lieu et place de la "civilisation" d'autrefois. Tout ça pour mener la politique de conquête des ressources des USA. Les néo-cons nous ont fait rentrer dans l'OTAN, la vermine post-gauchiste, atlantiste depuis leur origine petite-bourgeoise nous y enfonce. On prend la pose "nationale", alors qu'on est vendu comme toute l'hyperclasse européenne au Qatar et aux Saoudiens, fournisseurs d'armes et d'argent des islamistes depuis toujours avec l'aval de la CIA. Pigé anonyme ?…
    Monde réellement orwellien, où la liberté c'est l'esclavage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'on pense à BHL ou Gluksmann, Wolfowitz ou d'autres, on voit que la vermine nécons peut venir tranquillement du gauchisme.
      Balancer des bombes sur la tronche de mecs au nom des droits de l'homme et s'étonner qu'ils ne disent pas merci après, là est toute la subtilité des entreprises totalitaires ...

      Supprimer
    2. Ce qui est très fort avec BHL, c'est en effet qu'il s'est drapé de la couverture du mec gauchisant, alors que depuis quelques années il assume son délire quasi religieux, ses origines liées aux tribus d' Israël, la promotion du talmud sur le service publique, sa mission en tant que petit petit petit fils etc..de grands religieux.
      Alors récapitulons:
      - Un fou de dieu qui joue de toute son influence pour faire sauter des centaines de milliers de civils, on appelle ça comment après le 13 novembre?

      Supprimer
  8. Ne serait-ce que par lointaine (certes) sympathie pour les centaines de femmes yézidies enlevées et vendues par Daech à leurs mercenaires, pour les deux cent et quelques lycéennes enlevées et vendues par les sinistres (néo ?)cons Bocaux-A-Rames à d'autres mercenaires et autres baiseurs de chèvres, je suis heureux, ce matin, de me sentir pleinement néo-con. Qu'on traque et bute ces esclavagistes... jusque dans les chiottes, comme aimait à le rappeler Vladimir

    RépondreSupprimer
  9. Il faudra faire aussi la guerre dans le même temps à la faction de l'appareil d'état qui joue double jeu de façon de plus en plus ostentatoire.
    La perle de Suarcini, à mon avis, c'est juste pour l'apéro...
    Et les vrais républicains devraient commencer par jarter le fascisme vert, tout comme les atlanto-sionistes, qui commencent à ne même plus se cacher dans leur agenda de déstabilisation de la france.
    Ghostdog

    RépondreSupprimer
  10. Pleinement néo-con, tête de nœud, qui prétend être "debout" (à crever de rire, tête de nœud), ça signifie soutenir en sous-main ces ordures, pour avancer non l'agenda, comme le veut l'américanisme en vigueur, mais l'ordre du jour des salopards néocons dont tu te réclames, tête de nœud,qui ont soutenu depuis le début les islamistes oppresseurs de femmes que tu "défends", tête de nœud, parce qu'ils sont vendus au Qatar et à l'Arabie Saoudite, parce qu'ils veulent, tête de nœud, avant tout déstabiliser l'Europe pour que leur ordre dictature de la marchandise devienne l'ordre du monde, devenu un centre commercial policé par leurs troupes. Tête de nœud.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous en êtes une autre, chère Marie Niaque

      Supprimer
    2. Oui, la phrase de Bossuet prend tout son sens : "Dieu se rit des hommes qui chérissent ..."
      Néocons et islamistes sont les deux faces de la même pièce enfoncée dans le jukebox de la connerie mondialisée.
      Il faudrait se débarrasser de l'un comme de l'autre puisque l'idiot utile de l'islamisme est le néoconisme et réciproquement.

      Supprimer
  11. "Casimir, c'est un Lénine qui aurait réussi". C'est dans ce conditionnel que se trouve l'explication de votre désastreuse pensée politique - plutôt devrais-je dire votre désastreuse Foi de gauche, d'une incommensurable irresponsabilité. Et comme de juste vous posez en victime ! Mais, je le sais, rien ne m'oblige à lire votre blog.

    Jean

    RépondreSupprimer
  12. Les djihadistes n'ont pas choisi d'attaquer un concert de rock par hasard. Outre qu'il s'agit pour eux d'une musique "satanique", ils savaient très bien que le public se composerait majoritairement de petits-blancs issus de la classe moyenne - ce qui fut le cas. L’objectif prioritaire des terroristes arabo-islamistes était de saigner à blanc notre jeunesse, bonne, belle et blanche, pour nous affaiblir et accélérer le grand remplacement.
    De tels attentats, s’ils devaient se reproduire comme c’est à craindre, s’apparenteraient à des crimes de type génocidaire, comme les massacres organisés contre les chiites, les Yazidis, les chrétiens, qui ont lieu en Irak. Les Français de souche sont désormais menacés de crimes de masse, de génocide dans leur propre pays, c’est un phénomène absolument inédit dans notre histoire.
    La guerre de France vient de commencer. Choisissez bien votre camp et n'en changez pas, notre riposte sera sans pitié.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui M. Bush, nous choisissons votre camp et nous choisissons donc de détruire des pays parce que le méchant Saddam a voulu tuer votre père. Ne vous inquiétez pas, nous sommes bien droit dans nos bottes à vos côtés. Sinon, nous serions complices bien évidemment, de génocide, de grand remplacement, de racisme anti jeune bonbeaublanc ...

      Supprimer
  13. Ça se prétend "debout", ça joue les hommes, et ça vend son cul aux néo-cons.

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable