lundi 9 novembre 2015

Daniel Biga

Lisez les poètes vivants avant qu'il ne soit trop tard pour eux et...pour vous.
le monde est rose et bien aimé
le monde est merveilleux et sont les êtres qui le peuplent
et la douleur
et le désespoir et les larmes merveilleuses merveilleux
-la blessure contient en soi la guérison
la souffrance la consolation
à l'ubac de l'amour croît la haine
comme au revers de la faiblesse
s'éclaire ma tendresse-
bien sûr il aurait mieux valu rire rire rire
à gogo à go-gorge déployée rire de nous rire autant
que nous avons pleuré et pour les mêmes causes;
nous nous sommes tant déchirés
Va! que la la vie t'emporte:
il y a un lieu unique où nous nous aimerons sans fin
quelque part nous nous reconnaîtrons toujours

et que la mort la merveilleuse mort souriante
qui marche à nos côtés et ne nous quitte jamais
nous guide et nous conseille

le monde est merveilleux et merveilleux la jalousie comme la confiance
et merveilleuse la trahison comme l'abandon
Petite soeur à qui j'écris ce soir tu n'es plus mon amour
pour cela tu le deviens enfin -appartenance au Monde seul-
bénie sois-tu dans tes rencontres et tes rires
et bénis soient tes amants rayonnants
leur bite merveilleuse brutale et douce
et bénies soient vos chevauchées
ton odeur de sueur blonde
et bénie soient les saccades de tes reins ton bassin ton pelvis
collés aux leurs
bénis soyez-vous dans vos étreintes
et béni puissé-je être dans ma solitude
en quête de sérénité
le monde tourne et merveilleusement:
le monde est rose et bien aimé


Daniel Biga, Né nu (Le Cherche-Midi)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

ouverture du feu en position défavorable