lundi 12 octobre 2015

Disneyland préfasciste, one more time

La police rafle des travailleurs, dont certains sont des élus syndicaux, au petit matin. Et vous avez peur de l'extrême-droite? Le problème, c'est qu'elle est déjà là.

On en revient toujours au même constat: j'ai l'impression au bout du compte que l'évolution violente du capitalisme atteint plus mon "identité" que les migrants ou même, horresco referens, une maman avec un foulard qui accompagne une sortie scolaire. Qu'arrêter des syndicalistes à leur domicile me rend moins français que croiser des filles en boubou.
Merveilleux effets conjugués des libéraux socialistes au pouvoir et des néo-réacs à la télé (c'est la même chose): deux pensées en pilotage automatique, opposées mais appartenant à la même totalité structurante et autarcique.  Je me rappelle alors ce que c'est d'être de gauche. Pour aller vite, je suis communiste et je t'emmerde. 

On remarquera qu'on n'a pas d'images en ce qui concerne ces arrestations, contrairement à celles des larbins déchemisés escaladant les grilles entourés par la police et les vigiles.  Ces images qui ont faire rire une immense majorité de français qui pensaient "Bien fait pour leur gueule" parce que tout de même, il est toujours amusant quand on est un salarié ou un chômeur de voir la peur changer de camp de manière aussi comique. Sauf que ces images ont été métabolisées par les médias de façon à justifier une arrestation de ce type comme on n'en a pas vu, même au plus fort des grèves ouvrières, quasi insurrectionnelles, de 68.

C'est évidemment sous un ministre de l'intérieur socialiste que l'on aura vu des policiers arrêter des travailleurs chez eux, devant leur famille. Vieille tradition depuis Noske massacrant les Spartakistes à Jules Moch faisant dégager les carreaux de mines à coups de flingues par sa toute nouvelle création, les CRS.

25 commentaires:

  1. pourquoi faites vous semblant de ne pas comprendre que les migrants ne sont qu'une conséquence du capitalisme violent que vous dénoncez ? semblant encore de ne pas comprendre que ce dysneland prefaciste qui en effet aura bien lieu sera un libéralisme islamique, cad réellement réactionnaire et d'extreme droite, à l'inverse des neo reacs que vous fustigez ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi vous êtes anonyme? Pourquoi vous cachez votre racisme banal en renvoyant à l'islamisme quand on vous parle de syndicalistes enchristés, ici et maintenant et non dans vos fantasmes d'onaniste houellebecquo-camusien.? Oui, pourquoi?

      Supprimer
    2. Je suis anonyme parce que je n'ai pas de compte, mais sinon je m'appelle Jean. Je renvoie à l'islamisme parce que vous parlez de "néo-réacs" et "d'identité", sous l'égide du mot "préfacistes". Vous faites donc de ces gens les fascistes de demain, que vous opposez aux gentilles voilées. Je vous réponds donc que les fascistes de demain seront les islamistes. Clair ? Par ailleurs je suis ouvrier, je n'ai que mon corps comme outil de production, pas trop le temps pour l'onanisme donc, contrairement à vous cher poète.

      Supprimer
    3. les islamistes, et tous les "modérés" à leur suite - je précise rapport à vos gentilles mamans en foulard.
      Quand à mon "racisme banal", je serais - sincèrement et sans provocation - curieux que vous me le prouviez à partir de mon commentaire du 12 octobre.
      Pour revenir à ce dysneland prefasciste musulman (j'insiste que voulez-vous, je fantasme plus fort que moi), je doute qu'une fois installé il permette aux syndicalistes ne serait-ce que le droit à la parole.
      Ah cher Jérôme, décidément la gauche - de laquelle je suis issu, je vous prie bien de me croire - a du mal à s'extraire du fantasme des musulmans comme d'un nouveau prolétariat - auquel, au risque aussi de me répéter, j'appartiens.
      Jean.

      Supprimer
  2. Le Hollandais, c'est Pompidou + le comique troupier, Valls, c'est Balladur + la méthode Coué, Macron, c'est Jean Dujardin + le "Welteislehre" de Hans Hörbiger, Belkacem, c'est Bernadette Soubirou + "le club Dorothée", etc., etc.
    Le feuilleton pourrait faire rire (jaune ?) si mis en scène par Bruno Dumont et si, au final, ses acteurs n'étaient pas aussi glaçants.
    Socio-traîtres, ça se dit encore ?

    RépondreSupprimer
  3. françois Laurent12 octobre 2015 à 21:06

    vos syndicalistes ne sont que d'illustres abrutis. certes, la police met les grands moyens de manière dérisoire, je vous l'accorde, M. Leroy, mais je ne verserai pas une larme pour cette racaille ni pour les pourritures de traitres qui nous gouvernent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, sauf Le Pen nous sauvera de tous ça, n'est-ce pas...

      Supprimer
  4. Confondre un boubou avec un foulard islamique, faut vraiment être soit très bête, soit d'extrême mauvaise foi.
    Un peu comme présenter l'islamophobie comme un racisme, au fond.
    Et quant aux socialistes rafleurs de syndicalistes, " on en revient toujours au même constat " : faudra juste pas voter pour eux, la prochaine fois.
    Moi aussi, pour faire vite, je suis communiste et je t'emmerde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on sait pas lire, on ne commente pas, fasciste. C'était ton dernier commentaire ici, menteur. Communiste, toi? Tu pues la racaille identitaire au bout du deuxième mot.

      Supprimer
  5. Cher Jérôme, les migrants ne me dérangent absolument pas, notre devoir humain nous commande de les accueillir. On fait bien des manières pour 24 000 quand les Allemands en reçoivent 800 000 ou les Turcs plus de deux millions et les Jordaniens je ne sais plus combien, et les Libanais plus encore.
    Mais pourquoi les assimiler aux "mamans avec un foulard" ?? Là je ne vous suis plus.
    Vous savez très bien que cette très sympathique formulation qui tend à faire du foulard un simple accessoire au service d'une bienveillante maternité masque bien autre chose. La place des femmes en particulier dans le monde musulman et la laïcité pour laquelle la gauche en général et les communistes en particulier se sont tant battus. Rien à voir avec des réfugiés qui fuient la guerre au péril de leur vie.
    Etre de gauche, c'est enlever les foulards, tous les foulards, et l'exploitation capitaliste n'excuse aucun voilage.
    A moins de faire de la musulmane l'expression ultime de la lutte contre le capitalisme ?

    Max le ferrailleur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Max, vous m'avez mal compris ou je me suis mal exprimé puisque je souscris entièrement à votre dernière phrase. Mais je parlais, ici et maintenant, de ce qui me semble le davantage atteindre une "certaine idée de la France".

      Supprimer
    2. Aucun doute, nous avons en commun cette "certaine idée de la France" propre à notre génération (ou un peu plus en ce qui me concerne...), il me suffit de lire votre blog.
      Mais si comme on peut le craindre Air France se fait "avaler" parce que la mondialisation s'en moque, ce sera un jour de deuil plus douloureux encore.
      Max le ferrailleur

      Supprimer
  6. "Ces images qui ont faire rire une immense majorité de français qui pensaient "Bien fait pour leur gueule" .
    Parlez pour vous. 67% des Français se sont dits très choqués par cette violence toujours bête et surtout inutile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et arrêter des élus syndicaux?
      Sinon, on ne lit pas les mêmes sondages, faut croire.

      Supprimer
  7. Aujourd'hui, Macron s'invite à la Bourse du Travail de Lyon. La morgue de ce type est sans limite. Il y aura un comité d'accueil à l'appel de la CGT; on espère qu'il y laissera sa chemise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais que fait Noël Godin? Florence

      Supprimer
    2. Eh ben ce sont 67% de cons! Florence

      Supprimer
  8. Faites donc mumuse avec la chemise à Macron et les corporatistes mononeurônés qui ne défendent que leur pomme, pendant ce temps là pas un mot pour les cent morts de gauche laïque à Ankara victimes de Daesh ou plus vraisemblablement du gouvernement de l'islamiste Erdogan. Cela froisserait la maman voilée ?
    Marx doit se retourner dans sa tombe.
    Vous êtes carrément mûr pour le NPA.

    RépondreSupprimer
  9. Etre de gauche, c'est enlever les foulards, tous les foulards, et l'exploitation capitaliste n'excuse aucun voilage.
    A moins de faire de la musulmane l'expression ultime de la lutte contre le capitalisme ?


    Bien tenté, mais non : piège à cons rhétorique. Être de gauche, sinon, ce n'est pas prendre ou faire prendre l'enlevage de foulards pour l'émancipation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je suis d'une gauche laïque voire laïcarde allergique aux foulards, je sais qu'il en est une autre que cela n'offusque pas parce qu'elle voit d'abord dans "le musulman" une incarnation victimaire.
      On ne pourrait donc s'opposer à tout ce que l'islam porte en lui d'oppression pour ne pas faire le jeu des dominants ? C'est là le piège à cons ? Je ne veux pas entrer dans ce débat qui me semble biaisé, pour moi la musulmane est victime au carré.
      Mais la gauche est riche de ses différences...
      Max le ferrailleur

      Supprimer
    2. Bien sûr que si, on peut s'opposer à toutes les sortes d'oppression, qui ne changent pas de sens ni d'intensité pour émaner d'éventuels dominés. Le piège à cons c'est d'opposer « enlever les foulards » à « faire de la musulmane l'expression ultime de la lutte contre le capitalisme », comme si c'était l'un ou l'autre, comme si on devait à tout prix choisir, d'urgence, entre Riposte Laïque et les Indigènes, comme si de fait cet axe là structurait tout, comme si l'émancipation se jouait là.

      Supprimer
    3. Qui vous demande de choisir entre riposte laïque et les Indigènes ? Sûrement pas moi. Ces gens sont des loups avec lesquels je ne veux pas hurler (Trademark Jérôme). Une instrumentalisation en entraîne une autre, ils s'y entendent et je n'entre pas dans ces faux débats.
      Le refus du foulard n'est pas "structurant", cela ne veut rien dire, ce sont des mots. Le foulard n'est pas acceptable dans un Etat laïc. La laïcité structure tout si vous préférez, oui, en effet.
      Max le ferrailleur

      Supprimer
  10. Encore une fois, je suis d'accord avec vous. Vingt ans de ZEP m'ont convaincu que cette crispation identitaire était une aliénation. Vous pouvez lire mes romans, aussi :) En même temps, depuis quelques temps, il y a à l'extrême droite et même à droite une instrumentalisation de la laïcité pour masquer un bon vieux racisme antiarabe qui doit nous inciter à une certaine prudence. Il y a des loups avec qui je ne veux pas hurler.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. HS, dites moi qui est cette charmante jeune femme qui dévore "Le Bloc" ?
      Max le ferrailleur

      Supprimer
  11. " l'extrême-droite est déjà là " ? " sociaux-libéraux et réacs " c'est pareil ? Noske, Moch et les autres ordures ?
    On en revient toujours là : pour aller vite, Faudra juste pas à voter soc-dem la prochaine fois !
    Ca fait juste mille ans qu'on vous le serine, grandes têtes molles stalino-traîtres !
    Et ça se prend pour des cadors machiavéliens qui vont nous apprendre la life...

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable