lundi 7 septembre 2015

Propos comme ça, 28: le Grand Remplacement, vite!

Sincèrement, celui qui a un peu fréquenté les bistrots, les halls de gare, les trains, les forums internet et s'informe auprès de la presse mainstream du niveau de connerie des Français, en vérité, je vous le dis celui-là ne sera pas plus effrayé que ça par un éventuel Grand Remplacement. Ca aurait même quelque chose de reposant, au fond, tous ces abrutis noyés dans une masse jeune, multicolore et pleine de jolies filles.

Christine Angot au Figaro, à propos de la photo de l'enfant migrant mort sur la plage: "J'ai du mal à la regarder". Ca doit être à force d'avoir les yeux fixés sur son nombril.

Sept français sur dix prêts à renoncer au 35 heures (L'Expansion): La question des sondeurs était: "Préférez-vous renoncer aux 35 heures ou, par exemple, être sodomisé quotidiennement par un âne?"

J'espère sincèrement pour l'Europe en général et la France en particulier que Dieu n'existe pas, parce que si c'est le cas, sur le coup des migrants, on va quand même prendre très très cher...

Ca pleurnichaille pour 24 000 migrants à accueillir, "Mon identitay! mon identitay!" et ça a pas été capable de bouger son cul pour sauver l'Etat Providence face à une poignée de patrons et quelques valets médiatiques. 
En vrai? Qu'ils crèvent! 

Vingt cinq ou trente ans de lepénisme plus ou moins rampant, complaisamment relayé par des médias libéraux et des starlettes du racisme soft qui ont besoin de ces paniques identitaires pour occulter la lutte des classes et tu te retrouves avec des Français qui ne veulent pas des migrants et des réfugiés à 55% alors que partout en Europe, les opinions sont favorables à l'accueil.
La France a toujours mieux valu que les Français, on le sait depuis De Gaulle, mais quand même, voir ce cher et vieux pays aux yeux de tourterelle transformé en disneyland préfasciste par des Mickey souchiens et autres Oncle Picsou du droit du sang, ça me fout en rogne. 
Et même un peu plus que ça.
On en fermerait bien la boutique.

 

59 commentaires:

  1. La colère nous maintient vivant, cher Jérôme. Pas question de fermer boutique et de les laisser gagner la guerre !

    RépondreSupprimer
  2. Autre question : L'âne qui sodomise quotidiennement, c'est Valls ou Hollande ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon autre commentaire avait plus d'intérêt que celui-ci.

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une attaque aussi directe et précise mérite autre chose que l'anonymat, surtout quand on veut faire de la morale.

      Supprimer
  4. Ah, que cela fait du bien de lire ce texte! On a envie de crier "Ouf!", enfin quelqu'un qui ne se complait pas dans cette moisissure! Et merde, ça fait vraiment du bien! On ne sais plus s'il faut pleurer de rage ou de désespoir. Et que les Angot de France et d'ailleurs, pour ne pas aller au-delà, jusqu'aux prévisibles et nauséeux Zemmour, Fienkelkraut, MLP, etc..., aillent se faire foutre! Salut, camarade!

    RépondreSupprimer
  5. accueille les chez toi. s'il te plaît accueille les chez toi jerôme ! allez ! ne réfléchis-pas à long terme surtout, ne réfléchis à rien ! vas-y jérôme ! "lepénisme rempant depuis trente ans"…extraordinaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. dit le raciste lepéniste, anonyme comme il se doit.

      Supprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  8. Ca réagit chez les racistes, dites-donc. Et des racistes qui me suivent de près. Dommage pour l'anonymat qui en ces circonstances apportent la preuve que le pétainisme, chez eux, est vraiment chez eux une seconde nature puisqu'ils signent comme s'ils écrivaient à la Kommandantur.

    RépondreSupprimer
  9. Et tout cela n'empêche pas qu'en bon français - cette langue de peuple de merde qui pue, pas beau, moins beau que les boches au grand coeur, etc - eh ben "voir " s'écrit quand même " voir " et pas " voire ".
    Et pis tant qu'à faire -dans le dernier commentaire - " l'anonymat qui en ces circonstances apportE (singulier) etc"
    Désolé, M. l'écrivain français humaniste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voire c'est pas une conjonction qui veut dire et même que les cons remplacent par voire même ?

      Supprimer
    2. Te casse pas. Il a corrigé, Leroy.

      Supprimer
  10. La France est un pays d'immigration mais ne sait pas accueillir; d'abord parce que les politiques sont actuellement obsédés par le FN et ses scores électoraux; cela fait longtemps que ce pays n'a pas de politique clairement définie d'accueil et d'intégration; de mémoire, les français lambda n'ont jamais manifesté d'enthousiasme à l'arrivée de nouvelles populations: algériens, pieds noirs, boat-people, chiliens et on ne parle pas des arrivées suite à la politique de regroupement familial (voulue par les patrons), le rejet xénophobe et raciste a toujours prévalu, ce n'est pas nouveau; si je me réfère à ma propre histoire familiale, lorsque mes parents sont arrivés d'Italie après guerre, ils ne furent pas les bienvenus (italiens= ennemis); à chaque fois c'est le même discours qui envisage les étrangers comme un coût "un fardeau" comme dit MLP, un danger; la France se protège des"envahisseurs" au lieu de revoir complètement sa politique d'intégration et d'attribution du statut de réfugié; à force de se protéger on s'enferme dans une prison qu'on a soi-même construite; l'identité française menacée par quelques milliers, voire centaines de milliers d'arrivants, doit être une identité peu sûre d'elle-même; avec les amis qu'on lui voit à l'intérieur elle n'a pas besoin d'ennemis de l'extérieur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. - On est envahis
      - C'est la faute à l'Europe
      - c'est la faute à l'Amérique
      - Nos hommes politiques sont nuls
      - On a déjà pas assez d'emplois pour nous et trop de musulmans
      - Ils ont des smartphones, c'est qu'ils sont pas si pauvres
      - On ne peut pas accueillir toute la misère du monde
      - Pourquoi ils vont pas en Arabie Saoudite
      - Il faut fermer les frontières
      - Aidons d'abord nos SDF et nos pauvres
      - Ce serait plus simple de résoudre les problèmes sur place, chez eux, loin
      - Et les terroristes qui se glissent parmi eux
      - Ils emmènent leurs enfants avec eux dans des esquifes (le e est important), ils sont inconscients
      - La photo est truquée
      - C'est le grand remplacement
      - Ils repartiront jamais

      Je fais collection de clichés, poncifs, débilités, crétineries entendus ou lus depuis une semaine. Prière de les envoyer au tôlier qui transmettra.

      Supprimer
    2. Je suis tout à fait pour l'accueil des réfugiés, mais cette petite posture éthérée auto satisfaite ne fait certainement pas de vous une camarade.
      Parce que les USA, l'OTAN et le France ne sont responsables de rien?
      Parce que le K ne va pas non plus chercher en profiter?

      C'est limite du révisionnisme à ce niveau.

      J.F

      Supprimer
    3. Mais je n'ai jamais dit que j'étais votre camarade.
      Merci d'avoir complété ma collection.

      Supprimer
  11. Le slogan "accueille les chez toi" est une négation du politique et le symptôme d'une privatisation du politique. Je ne sais pas comment s'appelle ce procédé de rhétorique rappelant la connerie Schoppenhaurienne (RAB de l'orthographe) mais cela ressemble bien à un chantage. Ce chantage consiste à faire croire que la générosité n'est affaire que privée. Or, un état peut être généreux. Et il devient un Etat ! Hollande et toutes les crapules au pouvoir ne sont pas généreux. Merkel, toute vêtue d'imperméables et de casques à pointe est généreuse. Et je commence à croire que ses actions en Grèce ne sont pas le fruit d'une insensibilité mais une volonté toute allemande de commencer à faire comprendre aux Grecs que la résistance fiscale n'avait du sens que jusqu'en 1821.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merkel a surtout emboîté le pas à l'opinion publique allemande, après l'émotion suscitée par les incendies criminels de foyers de migrants et les défilés de nazis, croix gammées au vent; bien sûr A. Merkel est un être humain et elle est certainement sensible à la détresse mais elle fait de la politique....c'est d'abord ce qui lui est demandé par ses électeurs; apparemment c'est bien trop demander à Hollande! La question n'est pas de réagir au coup par coup, sans vision politique et sous le coup de l'émotion. Les migrations sont une réalité incontournable durable et les migrants ou réfugiés bougent d'un pays à l'autre parce que c'est un droit imprescriptible que leur donnent des traités et conventions internationales.

      Supprimer
    2. M. le singe vert, vous devriez aller raconter ça aux habitants de Lesbos. Ils ont des bons souvenirs de Merkel, là-bas.

      Supprimer
    3. Ils avaient qu'à se la taper. On habite à lesbos où on n'a bite a lesbos

      Supprimer
    4. Le Singe vert, vous êtes trop fin.

      Supprimer
  12. En tout cas, c'est sympa de voir tous ces gentils migrants brandissant des portraits de Merkel. C'est nos amis grecs qui doivent apprécier. Mais c'est vrai qu'on va quand même pas demander aux gentils migrants d'avoir une conscience politique. Ca, c'est juste réservé aux salauds de français qu'il faut vite remplacer par les gentils migrants. Et voilà comment on analphabétise politiquement un pays, et comment l'émotion chrétienne dégoulinante achève de castrer toute analyse véritable, marxiste ou autre. Ce blog s'enfonce chaque jour dans le ridicule absolu. Un peu comme Tsipras, au fond.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brandissant des portraits de Merkel?
      La comparaison avec Tsipras me sied, sinon. Ce serait un peu long à expliquer, surtout à un anonyme pychotique qui écrit des choses aussi ridicules que "nos amis grecs" et "marxiste ou autre".

      Supprimer
    2. Vous êtes bien gentil de passer ce genre de commentaires

      Supprimer
    3. vous ne devriez pas venir sur ce blog, vous vous faites du mal, là!
      en tout cas, votre "conscience politique" est plutôt merdeuse: le "tous contre tous"- les grecs contre les migrants - d'où vos amis tireront des bénéfices électoraux.

      Supprimer
    4. Vous Elise, à titre personnel, vous hébergez une famille irakienne de combien de personnes ?

      Supprimer
    5. A titre personnel, j'accueille (je préfère) des réfugiés ou migrants en transit, depuis Mai dernier; j'ai ainsi reçu une jeune roumaine, un albanais, une érythréenne; j'attends l'arrivée d'un jeune couple de syriens; je n'ai qu'une chambre de disponible, désolée de ne pouvoir accueillir une famille comme vous le souhaitez;
      je ne leur demande pas des brevets de "conscience politique"; vos pseudo analyses "marxistes ou autres", on s'en tape!
      Autre chose, quand on pose une question il ne faut pas préjuger de la réponse.

      Supprimer
    6. elise, vous êtes bien aimable de vous justifier. Et de ne pas lui retourner la question. On est toujours trop bons, à gauche, avec ces crapules.

      Supprimer
    7. C'est bon, élise, vous êtes en règle. Vous pouvez circuler. M. Leroy, par contre, qui ne demande pas de brevets de conscience politique, mais simplement des " jolies filles " pour remplacer les françaises, cela risque d'être plus compliqué.

      Supprimer
    8. Il ne s'agit nullement d'être aimable, Jérôme; à cette fausse question j'ai répondu vrai; la possibilité de prendre un pervers à son propre piège, je n'allais pas rater cette occasion; des crapules perverses, des personnalités toxiques;
      sans compter les grands perturbés comme ce Princip (de Peter) qui nous révèle de lui-même qu'il passe son temps sur des sites pornos et projette sur les migrants ses obsessions sexuelles délirantes.

      quelques vers pour nous laver:

      " Hélas! à quels
      hommes appartient
      cette terre où
      je suis venu?
      Sont-ils injurieux,
      sauvages, injustes
      ou hospitaliers?"

      Homère (Odyssée, ch.6)

      Supprimer
  13. " ça a pas été capable de bouger son cul pour sauver l'Etat Providence face à une poignée de patrons et quelques valets médiatiques ? " dites-vous, M. Leroy ?
    C'est qui, les valets médiatiques ?
    Pas les soc-dems pour qui vous votez et appelez à voter depuis plus de trente piges, quand même ?
    Parce que là, je comprends plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai toujours voté communiste, moi, monsieur Paul. En général, les gens qui nous reprochent d'avoir voté soce-dème (à l'époque où d'ailleurs ils étaient encore un peu de gauche) sont en général les pires droitards. Je vous demande où vous en êtes avec le FN, moi? Ou si vous en êtes (bien probablement, oui je sais procès d'intention mais je suis chez moi). Alors occupez-vous de vos affaires de famille, pour commencer

      Supprimer
  14. Vous avez en effet toujours voté communiste, au premier tour.
    Puis appelé à voter - et voté vous-mêmes - socialiste, au second. Je renvoie là-dessus vos lecteurs et lectrices à vos articles d' il y a quelques années, sur ce même blog.
    En sorte que vous portez une part de responsabilité non-négligeable dans la victoire (pour ne citer que celle-là : la plus récente) de MM. Hollande, Valls, et Macron, c'est-à-dire ceux qui auront porté les coups les plus durs - et probablement ACHEVÉ (le terme est celui, employé aujourd'hui même, par le secrétaire général de la CGT) le droit du Travail en France. Autrement dit cet " état-providence " dont vous reprochez - en bien piètre marxiste - aux pauvres (crétinisés, certes) passés au "fascisme" de l'avoir à eux tous seuls abandonnés.
    Et que vous souhaitez, bien haut, voir " crever". Votre haine de classe anti-pauvres vous empêche de voir le noyau de révolte resté intact chez eux - quoique perverti et récupéré chez Mme Lepen, cette amie des patrons (comme l'était son père).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La crasse Schoppenhaurienne ! L'immondice de la manipulation rhétorique ...

      Supprimer
    2. Vous savez ce qu'il vous dit, Schopenhauer ?

      Supprimer
    3. Il est pas mort le petit grincheux ?

      Supprimer
  15. C'est certainement le moment ou jamais pour le changement de société vers plus d'équité et de justice sociale, tant qu'à s'occuper de pauvres, réglons ça complètement et jusqu'au bout

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas con..."Là où le péché abonde, la Grâce surabonde". Saint Paul

      Supprimer
    2. l'Esprit souffle où il veut et pas toujours là où l'on s'y attend

      Supprimer
  16. Les migrants ne sont pas Charlie, et ils ne viennent pas en paix. Il s'agit pour l'immense majorité d'entre eux d'hommes, musulmans, jeunes, célibataires, qui viennent en Europe avec un seul objectif : se vider les couilles dans nos femmes et nos filles, parce qu'ils ont la tête pleine des images qu'ils voient tous les jours sur Pornhub (car ils sont connectées, ne vous y fiez pas!).
    Si vous pensez que les migrants considèrent l'Europe comme la terre promise, et qu'ils feront preuve de gratitude à l'égard de leurs bienfaiteurs occidentaux, vous vous trompez, c'est bien mal connaître la mentalité de cette racaille imprégnée de la religiosité la plus bornée. Pour eux l'Europe est la nouvelle Babylone, la Grande prostituée ; une terre de mécréance qu'ils espèrent bien abattre avec l'aide de Yöllah, le grand, le juste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Vos femmes" et "vos filles" font ce qu'elles veulent, elles auraient bien tort de se gêner. Entre un garçon qui a traversé dix frontières, survécu aux nervis d'Orban, vécu de rien la rage au cœur et l'espoir au ventre, et le rejeton dégénéré consanguin d'un épicier collabo et d'une concierge raciste, il n'y a pas photo.

      Supprimer
    2. "nouvelle Babylone", "Grande prostituée"...Diable!
      Savonarole, sors de ce corps!

      Supprimer
    3. Risquer sa vie pour se vider les couilles, c'est plus Freud qui parle là c'est Rocco.

      Supprimer
  17. D'abord, on commence par nier le Grand remplacement, on dit qu'il s'agit d'un fantasme, le dictionnaire des idées reçues de M. Flaubert dans la main.
    Ensuite, on affirme avec la force de l'évidence, exemples historiques à l'appui, que la France est terre d'immigration, que les immigrés sont une chance, qu'il est dangereux de se replier sur soi, etc.
    Enfin, une fois la réalité devenue évidente pour tous, on finit par tomber le masque, on se réjouit de ces grands mouvements migratoires, qui sont irréversibles et vont dans le sens de l'histoire. Ne pas oublier d'accuser de racisme les récalcitrants, toujours utile.
    Classique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sinon, je viens de supprimer un de vos commentaires orduriers sur les intervenants. Considérez qu'il en sera de même systématiquement. Je laisse ceux-là à titre de témoignage pour que l'on puisse voir quel genre de cancrelat naisse dans les soues internétiques.

      Supprimer
  18. MM. Hollande, Valls, et Macron, c'est-à-dire ceux qui auront porté les coups les plus durs - et probablement ACHEVÉ (le terme est celui, employé aujourd'hui même, par le secrétaire général de la CGT) le droit du Travail en France. Autrement dit cet " état-providence " Etc. etc.

    Pas facile de sembler soutenir les social-liberaux ainsi dénoncés, n'empêche que vous racontez n'importe quoi, que les coups les plus durs ont été donnés depuis belle lurette, que la bonne droite de toujours n'a pas failli, et a su de Balladur à Sarkozy faire l'essentiel du boulot, et que ce ne sont pas les deux trois broutilles macronesques en cours qui vont changer grand chose à l'état des lieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des broutilles ?
      D'accord, je sais donc ce que vous avez voté en 2012.
      Faut juste pas pleurnicher autour de la fin de l'état-providence, et du libéralisme et gnagnagna...
      La droite fait son boulot, elle sert la soupe à sa classe, y a pas tromperie sur la marchandise. La gauche, non. C'est tout le problème. Mais bon, quand on est de mauvaise foi.

      Supprimer
    2. Voter c'est changer de bourreau ! Il va falloir organiser la démocratie autrement. Et ce n'est certainement pas le vote vu sous l'angle libéral, c'est à dire en tant qu'acte individuel pulsionnel qui va changer quoique ce soit à l'état du monde.
      La démocratie c'est le secours catholique désormais. Ce sont les relais humains d'une société déshumanisée et déshumanisante. Changer de modes de consommation aussi, c'est un principe bien plus utile que le vote. On pèse plus lourd avec son chariot qu'avec son bulletin ...

      Supprimer
    3. Le singe vert, t'es vraiment un gros malin, toi. On te la fait pas.
      Tu les enfonces tous, d'une bonne longueur.

      Supprimer
    4. Les deux trois broutilles macronesques elles font déjà chier les mecs et meufs qui bossent au Bon Marché, le superU des milliardaires, qui sont de fait mis en zone touristicocorico (sinon les Chinois riches i vont acheter à Londres, et ça c'est pas bon pour l'emploi, tu vouas) et vont être obligés de bosser encore plus de dimanches, plus payés le double.
      Mais c'est vrai c'est des broutilles un mec "de gauche" qui se réjouit de libéraliser les voyages en car, comme ça les pauvres pourront voyager, ouais! dans des super cars archi conforts! Allez hop Macron, 6 mois de cdd à 800 euros par mois, on va voir si t'aimes ça voyager pas cher en car pour faire 1000 bornes! La rage, j'te dis! Florence
      Florence

      Supprimer
  19. Juste un rappel.
    Un communiste n'a pas de patrie.
    Il n'a pas non plus de " boutique ".
    A moins bien entendu qu'il ne se contente de la FERMER.

    RépondreSupprimer
  20. Moi aussi j'ai la rage. Merci Jérôme Leroy pour votre texte, il exprime exactement ce que je pense, ça fait du bien! (vous avez vu l’assaut au code du travail en ce moment?). Putain les bâtards, allez hop, retour à la case départ, bureaux de placement, journaliers et compagnie, comme au bon vieux dix-neuvième siècle! VÉNÈRE!!! C'est plus des tartes à la crème dans leurs sales gueules, c'est des tartes à la merde, bon sang (ouais j'suis vachement énervée)!
    Bon allez, j'vais écouter Otis Redding. Florence

    RépondreSupprimer
  21. On peut désespérer de la France et des Français au point de souhaiter leur disparition dans les vagues du "grand remplacement" (présenté, jusqu'il y à peu, comme un "fantasme"), mais invoquer les mánes de de Gaulle (lui qui ne voulait, explicitement, que d'une immigration européenne – et même nord-européenne – voir les travaux de Patrick Weil), c'est un peu fort...

    RépondreSupprimer
  22. Libre à vous de croire que nos "remplaçants" seront plus beaux, plus doux, plus aimables, plus civilisés que le Français de Saint-André-des-Champs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment donc (et pourquoi) d'un point de vue communiste préférer des "étrangers" à des "français", hors toute interprétation de classe ?
      C'est absurde ? Si le syrien qui déboule était flic dans son pays, ou patron, ou un truc du genre, le coco pleurerait-il sur son sort ? Là, tout se passe comme si "étranger" devenait une catégorie valable en soi, une catégorie suffisante. C'est sans doute valable pour un catho plein d'humanité. j'ai rien contre eux. Mais bon ce qui fait la spécificité du communiste, c'est pas ça, c'est autre chose. C'est par exemple de réfléchir à pourquoi tous ces gens se barrent, au lieu de déchaîner sa culpabilité. Vous vous sentez coupables, vous, du drame vécu par les migrants ? Vous croyez vraiment qu'on " va prendre cher au paradis ", que c'est notre très-grande faute etc etc ? Tout ça me paraît plus parler de vous-mêmes, de votre intimité familiale et personnelle, bref de votre vécu de classe, que de la situation politique internationale objective. Accueillir des érythréens, soudanais et syriens aujourd'hui, ça n'est pas la même chose qu'accueillir des camarades espagnols (ou italiens) antifascistes hier, pour moi.

      Supprimer
    2. Prise d'otage rhétorique caractéristique des débats français : un mec qui n'a rien à voir sait toujours mieux que le catho comment être catho et c'est valable aussi pour le coco ...

      Ben oui, prendre cher au paradis ... C'est la parabole du riche et de Lazare, du bon Samaritain ...

      Pour continuer la réflexion et aller plus loin que le slogan "no border" et son symétrique "closed borders" il y a un beau texte de Mgr Aillet qui nous invite à réfléchir justement aux phénomènes migratoires complexes et divers : un étudiant ivoirien n'est pas un clandestin afghan ...

      Supprimer

ouverture du feu en position défavorable