vendredi 4 septembre 2015

Détruisons le Tunnel sous la Manche!

paru sur Causeur.fr

Bernard Cazeneuve est un des rares ministres du gouvernement à avoir une tête de ministre, contrairement aux autres qui jouent à l’être comme le garçon de café de Sartre joue à être garçon de café. Il affiche des objectifs ambitieux comme, naguère, rester de marbre devant la mort d’un jeune zadiste sur le barrage du Testet ou, ces derniers jours, déclarer martialement qu’il visait le zéro de passage de migrants dans le Tunnel sous la Manche. Il précise même que les intrusions ont considérablement diminué. Les voyageurs de l’Eurostar qui n’ont pu quitter la Gare du Nord lundi soir ou ceux qui se sont retrouvés coincés en rase campagne mardi à Calais Fréthun apprécieront.
Ils étaient certes moins nombreux que les migrants qui tentent leur chance mais ils étaient quelques centaines tout de même. Bon, ce n’est pas très amusant de passer la nuit Gare du Nord ou exposé aux vents pluvieux du Pas-de-Calais mais c’est tout de même moins dur que de vivre dans la Jungle de Calais, ce bidonville géant, digne d’une favela brésilienne, qui se trouve pourtant à la frontière de deux des nations les plus riches et les plus puissantes du monde. Du coup, peut-être que certains de ces voyageurs appartenant aux élites mondialisées, comme disait l’autre, comprendront que la mondialisation, justement, à son revers.
Il n’empêche, foin de considérations morales. Il faut être concret sur cette question de l’abcès de fixation qui obstrue le Tunnel sous la Manche et empêche la libre circulation des biens et des personnes – enfin des personnes qui ont le droit de circuler librement, ce qui n’est apparemment pas le cas des migrants qui eux savent que les frontières, les murs, les chicanes, les barbelés et le protectionnisme, ça existe toujours.
En l’occurrence, je ne vois qu’une solution, c’est de supprimer le Tunnel sous la Manche. Le faire sauter, l’inonder, que sais-je, mais rendre le Royaume-Uni à son insularité. De toute manière, tunnel ou pas, ils n’en ont pas grand chose à faire de nous, les Anglais. Entre le grand large et l’Europe, ils ont toujours choisi le grand large (façon poétique de décrire leur inféodation pure et simple aux USA.)
Ce tunnel, de toute façon, était une mauvaise idée dès le départ. Il a coûté monstrueusement cher et ruiné plein de petits actionnaires qui avaient cru faire un placement de père de famille, tout ça parce que Margaret Thatcher avait exigé un financement exclusivement privé, en bonne néolibérale fanatique. Il a fait disparaître le charme des voyages en ferry à l’adolescence quand aller voir les petites Anglaises ressemblait vraiment à un voyage puisque sur le bateau on avait le temps de boire excessivement, de jouer aux machines à sous, de vomir à cause du mal de mer ou de connaître la douceur des premiers baisers (pas nécessairement dans cet ordre-là.) Il a fait augmenter l’immobilier sur les plages du Pas-de-Calais et dans les collines de l’Artois car si ces régions peuvent sembler fort peu riantes pour un Toulousain, il faut savoir que pour un Anglais, Oye-Plage, Boulogne, Montreuil-sur-Mer ou Saint-Pol-sur-Ternoise, c’est déjà le Sud.
Et last but not least, il est finalement devenu le passage obligé des migrants. Nicolas Sarkozy ayant intelligemment démantelé Sangatte selon l’idée que casser le thermomètre fait baisser la fièvre, il semblerait que Manuel Valls soit décidé à la reconstruire sans le dire car la zone est devenue doublement honteuse pour nous, Français. D’abord parce que les rues de Calais offrent, miserabile visu, un avant goût du Grand Remplacement avec des barbares qui viennent jusque dans nos bras égorger nos fils et nos compagnes tout en se faisant nourrir par des salauds de bénévoles dont on peut se demander s’ils sont masochistes ou collabos, sans doute les deux. En tout cas gauchistes, c'est sûr.
Mais aussi surtout parce que cette obstination des migrants à vouloir passer au Royaume-Uni s devient très vexante à la longue. Qu’est-ce qu’ils ont de plus que nous, les Brits? Une économie florissante? Ou simplement une façon plus cool d’accueillir les étrangers qui peuvent d’emblée louer un appartement, ouvrir un compte en banque et trouver un boulot sous-payé et non, comme chez nous, trainer des mois dans des CADA (Centres d’accueil des demandeurs d’asiles) en attendant de passer devant l’OFPRA qui accorde avec une parcimonie extrême qui confine à la ladrerie le statut de réfugié.
Bref, Bernard Cazeneuve doit aller plus loin et demander  la fin du Tunnel. Ni plus, ni moins. On compensera aisément le manque à gagner des commerçants français dans la région en organisant un tourisme de la désolation . C’est très à la mode, les gens qui aiment faire un voyage organisé à Tchernobyl ou sur des lieux dévastés par des tsunamis comme au Sri Lanka ou des massacres comme au Rwanda. Les autocars climatisés qui se promèneront dans la Jungle calaisienne pourront permettre des haltes pour se réchauffer autour d’un feu de pneus avec des Irakiens,  de manger des fricadelles à l’afghane grillées au-dessus d’un bidon coupé en deux ou même avec un peu de chance, d’assister à un affrontement ethnique dans les dunes entre Soudanais et Érythréens.
Et puis après, si vraiment ils nous encombrent, il suffira de les jeter à la mer. Elle n’est pas loin et ils ont l’habitude. Elle sera juste un peu plus froide que la Méditerranée, comme ça ils souffriront moins et mourront plus vite. 
On est quand même une vieille nation humaniste, faudrait voir à pas l’oublier.