samedi 1 août 2015

Tsipras ou Ménard? Non, mais sérieusement...


Au bout du compte,  me disait Anna  dans une taverne de Lefkes, vers minuit, c’est quand même un gouvernement de gauche radicale, allons, appelons les choses par leur nom, un gouvernement communiste, qui aura  donné l’exemple, le seul exemple à ce jour, d’une résistance au totalitarisme ultra-libéral en Europe. Ils ont perdu (pour l’instant,), et alors ? La Commune aussi a perdu. Ce qui compte, c’est l’exemple.
 Aucun de ces partis cryptofascistes, créés comme autant de fausses alternatives par le capitalisme mourant pour nous égarer, n’aura été en mesure de jouer cette carte : sérieux, tu préfères Ménard ou Tsipras ? Le danger, c’est Mohamed ou le banquier qui se rembourse sur la bête ? 
Nos échecs solaires seront toujours plus beaux que vos résignations crépusculaires. Pour bien aimer une nation, il faut être internationaliste… 
Never surrender.

4 commentaires:

  1. La Commune aurait-elle capitulé devant Versailles ?
    Mensonges et comparaisons ignobles - et odieuses - que tout cela.
    Au fond, c'est ça le stalinisme transcendantal : ne jamais reconnaître une trahison ignoblement retentissante de la classe ouvrière en lutte quand on en a une sous le nez.
    Qu'on la trouve devant soi chimiquement pure, pour ainsi dire.
    L'anti-lucide, plutôt que l'extra-lucide.
    " Nous sommes Karl Marx et Jenny von Westphalen et approuvons ce blog..."
    Mon cul.
    Rideau.

    RépondreSupprimer
  2. Les comparaisons ne sont jamais raison, donc ne parlez pas de "classe ouvrière en lutte" ici, cela n'a aucun sens. C'est carrément ridicule. Les Grecs se contrefoutent de la classe ouvrière en lutte et je ne parle même pas de la commune devant Versailles. Ils veulent rester dans l'euro dans les meilleures conditions possibles, on cherche encore le "stalinisme transcendantal" de l'affaire.
    Quant aux références à Karl und Jenny, elles sont d'un autre ordre non ?
    Sinon "mon cul" là c'est tout de suite plus clair. On devrait en rester là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison. Excusez-nous d'avoir cassé l'ambiance avec nos vieilleries ringardes : la lutte des classes, les ouvriers, toussa. C'est vrai, quoi, " les grecs ", après tout, c'est juste des gens normaux qui se prennent pas la tête avec ce genre de conneries. Comme les français, au fond. Veulent juste rester dans l'euro sans trop de problèmes, toussa, " les grecs" (qui z 'aient voté oui ou non à un référendum ou à un autre, " les grecs ".
      Bon. C'est juste que y a des gens, chez nous, en France (Mélenchon, toussa) z ont un peu tripé sur toussa depuis des mois, et du coup y nous bassinent avec une autre politique, résister au capital, faire comme les grecs, toussa... Mais vous avez raison, c'est vrai, tsipras et les autres et pis " les grecs " en général, faut juste rester dans l'euro sans trop de problèmes, toussa. Voilà.
      Et surtout bonnes vacances.
      Et encore pardon pour Karl Marx.
      Et la lutte des classes.
      Toussa.

      Supprimer
    2. Vous aviez tripé avec Mélenchon ? Mon pauvre ami. Mauvaise pioche, il ferait mieux de la mettre en sourdine, il s'est rêvé Tsipras, il n'en a pas l'étoffe. Ce n'est qu'un bateleur mégalo qui plafonne à 10% et se cherche un meneur de jeu dont il pourrait sucer la roue et se nourrir. Un vrai succube.
      Avez-vous remarqué qu'il n'a jamais été aussi populaire depuis qu'il a évité le grexit ? Je parle de Tsipras, bien sûr. On a vu plus révolutionnaire. Je n'ai pas vraiment entendu parler de "résister au capital". Plutôt de sauver les avoirs bancaires des petits épargnants, c'est à dire de tout le monde, enfin ceux qui n'avaient pas pu les planquer en Suisse ou ailleurs avant le 5 juillet, on est peu de chose finalement. Il va dissoudre la boulé à la rentrée et sera réélu triomphalement pour peu qu'il assure que la Grèce restera dans l'eurogroupe, à n'importe quel prix. A quoi ça tient n'est-ce pas. Et il a raison, bien sûr.
      Mélenchon va peut être abandonner la politique ? Non, hélas.
      Sinon je ne pars en vacances, je déteste les évasions obligées à date fixe.

      Supprimer

ouverture du feu en position défavorable