samedi 1 août 2015

Tsipras ou Ménard? Non, mais sérieusement...


Au bout du compte,  me disait Anna  dans une taverne de Lefkes, vers minuit, c’est quand même un gouvernement de gauche radicale, allons, appelons les choses par leur nom, un gouvernement communiste, qui aura  donné l’exemple, le seul exemple à ce jour, d’une résistance au totalitarisme ultra-libéral en Europe. Ils ont perdu (pour l’instant,), et alors ? La Commune aussi a perdu. Ce qui compte, c’est l’exemple.
 Aucun de ces partis cryptofascistes, créés comme autant de fausses alternatives par le capitalisme mourant pour nous égarer, n’aura été en mesure de jouer cette carte : sérieux, tu préfères Ménard ou Tsipras ? Le danger, c’est Mohamed ou le banquier qui se rembourse sur la bête ? 
Nos échecs solaires seront toujours plus beaux que vos résignations crépusculaires. Pour bien aimer une nation, il faut être internationaliste… 
Never surrender.