samedi 22 août 2015

Tant que la cloche n'a pas sonné...


Avant de déchirer Tsipras, comme certains camarades prompts à brûler aujourd'hui ce qu'ils ont adoré hier, deux citations.
"La vie est courte, l'art est long, l'occasion fugitive, l'expérience trompeuse, le jugement difficile." (Hippocrate) ou si vous préférez, ce qui revient au même: "C’est pas fini tant que la cloche n’a pas sonné." (Rocky Balboa)
Quand l'ennemi est aux portes de la ville, il faut gagner du temps. 
1°Tsipras en démissionnant met les "mesures urgentes" au point mort. C'est toujours ça de gagner jusqu'au 20 septembre.
2° On remarquera que Zoe Konstantopoulou ex présidente du Parlement et Varoufakis ministre démissionnaire, têtes d'affiche de la contestation "de gauche" n'ont pas rejoint les frondeurs d'Unité Populaire qui eux-mêmes ne sont pas allés au KKE, donc ne ferment aucune porte.
Bref, Tsipras fait de la politique, de la vraie. Je sais on n'est plus tellement habitué chez nous.
Mais voilà un homme de gauche radicale, le premier à être arrivé au pouvoir en Europe (j'attends de voir chez nous...), seul contre tous, victime d'un coup d'état financier, qui trouve encore le moyen de dégager des marges de manoeuvre en mettant son mandat en jeu.  
J'en voudrais bien un comme ça chez moi, tiens...