dimanche 23 août 2015

avec mon nom dans la marge

une copie de français
corrigée en 1979
avec mon nom dans la marge

 une histoire de conquistadors
avec des clichés

je ne devrais pas fouiller dans les cartons
chez ma mère

je cherchais quoi je n’en sais rien
mais pas cette copie vieille de trente-six ans
en tout cas

je cherchais du passé sans doute
comme on va chercher du pain

le professeur qui a corrigé
doit être mort

j’aimais bien le français
et je l’aimais bien lui

je ne me souviens pas pour autant
d’avoir aimé les conquistadors
ou quoi que ce soit de ce genre

en 1979 j’aimais Corinne
je cherchais sans doute Corinne
dans les cartons

mais si Corinne est quelque part
c’est au fond du jardin

il suffirait que je fasse un peu attention
que j’accommode ma vision de myope

pour la voir en 1979
près du tilleul qui n’est plus là

17 sur 20
13 avril 1979
avec mon nom dans la marge

un nom
qui n’est plus moi
ou un moi aussi absent
que le tilleul

et je vois soudain Corinne
j’ai ma copie à la main
oui je vois soudain Corinne
au fond du jardin

et je partage enfin avec elle
avec le tilleul les conquistadors
les cartons le professeur
le jardin et le 13 avril 1979

la même façon de ne plus être là.


© jérôme leroy, été 2015

4 commentaires:

  1. Fenêtre d'une chambre, fenêtre sur la fin d'une enfance et les souvenirs...
    Magnifique poème.

    RépondreSupprimer
  2. Cher Jérôme,

    Je ne comprends pas ce qui se passe. Ça cogne contre vous chez Causeur. Tout cela à cause d'un malheureux article sur Pascal Jardin. Lisez «Fifty shades of grey», comme tout le monde.

    Patrick

    RépondreSupprimer
  3. 17/20 en 79, ça voulait dire quelque chose ... C'est pour appuyer votre nostalgie.

    RépondreSupprimer
  4. Les destinataires de ce "devoir" de français (copie, c'est le prof qui parle), c'étaient vous et le prof qui a annoté. Un texte pour public en somme. On aimerait bien s'ajouter... :)

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable