vendredi 31 juillet 2015

Kostos, 31 juillet, 15 heures

Tu comprends
il y avait mon figuier et mon citronnier
la ligne de crête de la colline
le rosé de chez Moraïtis qui pourrait jouer dans la même division 
que l'Apostrophe de Jean-Christophe Comor
la chaise longue
les cigales aussi ivres que moi
un roman de Jean Freustié Isabelle ou l'arrière saison
un genre de Lolita à la française
l'ombre qui joue avec le soleil sur la table
le bleu entre les feuilles
Alors j'ai oublié ce sentiment 
qui était le mien depuis l'enfance: 
celui d'avoir perdu une guerre.


©jérôme leroy, 7/15