dimanche 7 juin 2015

Le vagin de la reine.

Moi, je suis désolé, je voudrais bien être un réac murayo-jeanclairo-finkielkrautien conséquent, mais un vagin géant dans les jardins de Versailles, surtout celui d'une reine, j'ai beau faire mais ça me fout grave la trique. 
Et l'art, c'est fait pour ça: bander fort et dur. 
Donc c'est de l'art. CQFD.

7 commentaires:

  1. Cela ressemble davantage à un boute-en-train, cet artefact qu'on colle à l'appendice du taureau afin que celui-ci, trompé sur la marchandise, s'excite et balance son sperme qui sera alors récupéré à des fins d'insémination artificielle. Je ne sais pas, mais on dirait que l'on est plutôt ici au salon de l'agriculture que dans les petites salons de la culture où l'on se rend en Pellerinage... bah, vous me direz, Versailles en est peu l'antichambre depuis que Marie Antoinette y faisait la bergère !

    RépondreSupprimer
  2. Pour calmer vos ardeurs la barrière de police comme une ceinture de chasteté !

    RépondreSupprimer
  3. Votre patronyme vous autorise à regarder l'œuvre avec érection.

    Il n'empêche. Entre les offusqués qui devraient regarder ce genre de merdes comme des vaches regardent un train et les admirateurs qui sont du bon côté de la barrière, se rêvant Gavroche, je crois que le mieux est de rire.

    Et n'oublions jamais qu'ut est russe !

    Benoît

    RépondreSupprimer
  4. Quant tu penses que les réacs ils râlent depuis Trouville

    Mais Kapoor c'est quand même de la bibine si l'on pense à Ursula Andress coquillage en main et regard droit sur le maillot de 007

    RépondreSupprimer
  5. Pas mal George...
    Et celle ci ?
    Madame Vigée-Lebrun !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Houlà, c'est de l'archi-classique, ça, genre "L'aspirant habite Javel" !

      Le vérin de la nage…

      Supprimer

ouverture du feu en position défavorable