mardi 30 juin 2015

Guerre de civilisations

Je dois être un peu con, en fait. Quand Manuel Valls, le seul vrai pompier pyromane en ce moment, contrairement à Tsipras, a parlé de "guerre de civilisations", j'ai été persuadé qu'il parlait de la Grèce contre l'Union Européenne et le FMI. Puis je me suis rappelé qu'il était de droite.

4 commentaires:

  1. Malheureusement, cher Jérôme, je crois que les Valls, Hollande, Moscovici et Sapin pensent réellement être de gauche. Mais réalistes... Et puis, ça se saurait si le PS était un parti révolutionnaire ou simplement respectueux du peuple et de la démocratie, non ?...

    RépondreSupprimer
  2. Où sont-ils tous ceux qui applaudissaient à la victoire de Syriza en janvier dernier? Un nouveau slogan pour les socialistes qui nous gouvernent "Touche pas à mon fric"!

    RépondreSupprimer
  3. Valls est le symptôme de cet anarcho-fascisme dont je parle et qui construit la civilisation de l'individu consommateur big brother pour autrui.

    La sortie du politique où la société se délite et les libertés s'amoindrissent à mesure que l'individu croit qu'elles grandissent ... Le droit d'être con, toujours et tout le temps.

    Il n'y a pas de guerre de civilisations comme il n'y a jamais eu de guerres de religion. Il n'y a eu qu'une érection en idole de ces notions pour servir les intérêts de ploutos ...

    RépondreSupprimer
  4. Cher Jérôme,

    Ce qui ennuie profondément Valls et les soutiers de la domination, c'est qu'à un moment le peuple puisse s'auto-instituer. D'ailleurs, que ce soit ce peuple en particulier, le peuple grec, qui puisse leur dire non, ne peut que les chagriner. Les Grecs nous donnent une leçon, comme Castoriadis en son temps :

    http://www.espacestemps.net/articles/castoriadis-et-la-dette-grecque-regards-critiques-sur-la-societe-contemporaine/

    Bien amicalement,

    X.

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable