samedi 9 mai 2015

9 mai 1945-9 mai 2015


François Hollande, définitivement atlantiste et manifestement inculte en histoire, ne sera pas au cérémonies pour le soixante-dixième anniversaire du 9 Mai en Russie qui célèbre à cette date  la capitulation de l'armée nazie en 1945. Il paraît qu'il trouve que Poutine est un peu léger avec les droits de l'homme ou qu'il lui reproche de ne pas être clair dans l'affaire ukrainienne dont on rappellera au passage qu'elle est le fruit d'une manipulation ratée de la part des USA, de l'UE et de l'OTAN. Non, ces derniers temps, François Hollande a préféré aller se montrer dans des pays où pour le coup, on ne plaisante pas avec les droits de l'homme comme le Qatar et l'Arabie Saoudite.
Que l'Armée Rouge ait été décisive, et même un peu plus que ça,  dans la victoire sur le nazisme, ça ne peut pas vraiment rentrer dans les schémas d'un type qui dirige la France comme une PME en difficulté. 
Que les héroïques aviateurs français de l'escadrille Normandie-Niemen aient leur carré toujours fleuri dans le cimetière de Lefortovo ne doit pas lui sembler très important. Il est vrai qu'en cette époque furetienne où l'on a mis un signe d'équivalence abject entre Hitler et Staline, il est toujours compliqué de faire comprendre qu'Auschwitz, il y a ceux qui l'ont construit et ceux qui l'ont libéré. 
Et que l'Armée Rouge, dans la Grande Guerre Patriotique, en perdant 32 millions de soldats et de civils, a sauvé une certaine idée de la civilisation.

18 commentaires:

  1. Lu récemment Avis à mon exécuteur, de Romain Slocombe, où on rappelle que c'est le pacte germano-soviétique qui a permis à Hitler d'attaquer la Pologne et donc de déclencher la Seconde Guerre mondiale.
    Zorglub

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je connais ce genre de raisonnement (et annexer le livre de l'ami Romain ne changera rien) qui amène tout naturellement à dire qu'évidemment Hitler n'est pour rien dans la seconde guerre mondiale. je vous suggère, aimablement mais ferment, d'aller vous faire foutre ailleurs désormais.

      Supprimer
    2. Ah ah !
      Zorglub=0, Leroy=1

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Bien vu. Il est effectivement inadmissible que Hollande ne soit pas à ces commémorations. Si les Ruskofs n'étaient pas là nous serions tous en Germanie...

      Supprimer
  3. Je m'attendais à une telle réaction. Une dernière suggestion avant d'aller me faire foutre ailleurs, pour la réédition en poche de L'Ange gardien : les secrétaires d'Etat n'assistent pas au Conseil des ministres.
    Zorglub

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, je crois que si pour les questions les concernant. Mais je vérifierai plus avant.

      Supprimer
  4. Il semble que le crétin ci-dessus, ne sache pas que le pacte germano-soviétique vient du traité de Munich, où le recul des Anglo-Français avait convaincu les soviets, que les occidentaux tous ensemble préparaient une alliance contre l'URSS, fait rarement mis en lumière dans la rhétorique atlantiste, où l'ignorance BHL semble régner sans partage, nonobstant les paradoxes, cad leur soutien aux descendants de la division "Galitchina" ukrainienne. Ne pas oublier que Churchill dans les années 1930, préférait nettement Adolf à Joseph, ce dont il se repentit plus tard. Que le médiocre Slocombe, mauvais graphiste, et pitoyable romancier pense autrement, en admettant qu'un pantin pareil pense, ne change rien à l'affaire. Se faire foutre ailleurs, c'est en effet ce que ce Zorglub de contrebande peut faire de mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A part ta sévérité pour Slocombe injustifiée, merci du renfort, frontovnik!

      Supprimer
    2. Loin de moi l'idée d'exonérer Hitler de la moindre de ses responsabilités dans le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, ni de la reporter sur l'URSS. Mais Staline me paraît assez loin du communisme sexy et balnéaire prôné ici, et je m'étonne de l'indulgence qu'on semble lui témoigner sur FQG. Et encore n'ai-je jamais lu Vie et destin, mais cela ne saurait tarder.
      Zorglub de contrebande.

      Supprimer
    3. La Pacte germano-soviétique n'a certainement rien de glorieux, mais il a permis à l'URSS de gagner du temps, alors que les démocraties occidentales refusaient toute action contre Hitler et venaient d'abandonner l'Espagne républicaine aux franquistes et les sudètes au Reich.

      Mais ce qu'il y a de remarquable, c'est que l'URSS ait réussi à vaincre malgré Staline, son aveuglement sur les intentions allemandes (en dépit des avertissements des réseaux d'espionnage soviétiques) et la brutalité de ses méthodes (avant et pendant le conflit, lorsqu'il a décapité l'Armée Rouge lors des purges, par exemple).

      Quant à Hollande… pourvu que Fidel le garde et lui fasse couper de la canne jusqu'au restant de ses jours, il sera au moins utile à produire du bon rhum.

      fonzi

      Supprimer
  5. Ah, et puis 32 millions de victimes, tu exagères, me semble-t-il, en Russie, je n'ai jamais entendu plus qu'une fourchette entre 17 et 20 millions, ce qui est déjà énorme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai toujours appris ça (genre 12 militaires et 20 millions civils): pour toute l'URSS de la période, Ukraine comprise?

      Supprimer
  6. Mulatrèche sollitute10 mai 2015 à 19:41

    les chiffres de Leroy tiennent la route étant donné que François Hollande commémore l'abolition de l'esclavage avec des gens malhonnêtes.

    RépondreSupprimer
  7. "... la capitulation de l'armée nazie... "
    Heu... moi qui croyais qu'il s'agissait de l'armée allemande. Dirigée par des nazis, c'est entendu, mais l'intention de la précision fait verser dans la confusion. Un parti politique n'est pas une nationalité.
    J'atténue mon propos en disant qu'il s'agit d'une pollution journalistique dont nous sommes tous victimes ; est-ce pour ne point froisser Frau Merkel ou pour n'être pas trainer sur le banc d'infamie de la germanophobie odieuse des bolchéviks le couteau entre les dents ?
    De la même façon, on dit "les forces du régime de Vichy" ou bien "la police de Vichy" quand il s'agissait de l'armée et de la police françaises.
    Et ça marche dans l'autre sens, bien sûr : on dit "les Grecs" pour les agonir d'injures à cause d'une supposée responsabilité collective dans un coupable et mol dévoiement des sublimes valeurs défendues par la si bienveillante UE.

    RépondreSupprimer
  8. à blabla du 13 mai 2015, 12 h 06

    la capitulation de l'armée (de l'Allemagne ) nazie ( la Wehrmacht )

    tu serais pas victime de ta connerie, plutôt ?


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "tu serais pas victime de ta connerie, plutôt ?"
      C'est tout ? Vous auriez plus trouver mieux parce que ça ne fait grincer de rire que vous.
      Mais, je veux bien répondre à cette question à la construction bancale ; non, je ne suis victime de rien, pas même des petits pleutres insulteurs qui s'essayent à la grossière ironie. Il faudra arrêter d'ailleurs, vous n'êtes pas doué pour ça.

      Supprimer
  9. à blabla blabla

    voilà comment on est remercié quand on fait la lecture à une personne handicapée qui devrait porter des lunettes.

    надо быть сильным !
    ( il faut être fort)

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable