mercredi 1 avril 2015

On a parlé au Comptoir.

L'organe central de la jeune gauche antimoderne,  Le Comptoir, par l'intermédiaire de Sylvain Métafiot, nous a interviewé à Lyon. C'est agréable de parler de tout avec des gens intelligents et bienveillants, en fait. En plus, l'icono est parfaite.

12 commentaires:

  1. Physiologie des lunettes noires, chapitre final.
    Nadia

    RépondreSupprimer
  2. Chouette interview. Leroy abides. :)
    Félicitations pour le Prix des Lecteurs.

    RépondreSupprimer
  3. Métafiot a bon goût en littérature et aussi en cinéma de genre

    RépondreSupprimer
  4. Chouette interview, effectivement.
    A propos d'OSS 117, j'ai l'impression que tu partages aussi sa vision du Général (tu as bu quoi pour verser une larme sur sa politique extérieure ?) !
    Pour le reste, on ne saurait mieux dire, et comment mieux peindre le socialisme qu'avec le pinceau de Signac ! D'ailleurs, je crois me souvenir que l'intitulé complet de ce tableau est "l'Harmonie, l'âge d'or est devant nous". Joli clin d'oeil aux nostalgiques de ton espèce, non ?
    Le printemps revient, ciao,
    fonzi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le discours de Phnom Penh, fonzi! 1966! Les maos français débordés par le Vieux! Antiimpérailsye! Et tout! Fajardie m'a raconté! INcroyab', qu'il disa!t...

      Supprimer
    2. Ok, ok, je disais ça pour taquiner, et c'est vrai que les caniches pro-américains qui nous gouvernent nous feraient presque regretter Mongénéral (et même Chirac et sa CX Pallas).
      fonzi (et bravo pour le prix "quai du polar", j'aurais dû commencer par là)

      Supprimer
  5. Le plaisir de découvrir un Comptoir jeune et plaisant avec du vin , des filles, de la politique et des livres.Vous, Jérôme, on ne vous découvre pas, on vous retrouve.
    Le discours de Phnom Penh, un grand moment; de Gaulle toujours où on ne l'attend pas et avec quelques coups d'avance.
    Pour le reste, sous son règne (et plus tard sous Pompidou) ce n'était pas vraiment l'âge d'or mais aujourd'hui c'est pire, vous avez mille fois raison.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très heureux de vous avoir croisé à Lyon, elise, hélas bien trop brièvement!

      Supprimer
  6. Prix largement mérité : pour moi le meilleur roman français paru en 2014 (pour ceux que j'ai lus bien sûr). Sûrement le meilleur noir, mais quelquefois un peu marre de ces catégories.
    Bon, nous on se verra à Arras (mais comme vous ne me connaissez pas, vous vous en foutez un peu).
    À bientôt pour des colères au présent...

    Françoise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non Françoise! On fera connaissance!

      Supprimer
  7. Je me permets, dans un souci de diffuser la bonne parole au plus grand nombre, de vous signaler que l'interview est également disponible ici : https://gazettarium.wordpress.com/2015/04/07/jerome-leroy-95-des-livres-sont-inoffensifs/

    Et même là : http://www.mapausecafe.net/archive/2015/04/07/jerome-leroy-95-des-livres-sont-inoffensifs-5599005.html

    Feu !

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable