dimanche 8 février 2015

Exergues possibles pour des mémoires désobligeants, 31


"- La jeunesse, c'est pas une vie non plus, c'est pas toute la vie. C'est une série de week-ends, quelques saisons. Faut en profiter." 

Hervé Prudon, La langue chienne (Gallimard, Série noire)


A propos des 70 ans de SN, on aura l'occasion de revenir sur ce roman, qui est davantage un poème en prose de 300 pages, entre Genet, Céline et Beckett (et on est habituellement avare en comparaison de ce genre) qu'une série noire au sens classique du terme, de revenir sur Hervé Prudon, grand écrivain de ce temps aussi secret, méconnu que génial et plus généralement sur toutes les curiosités, aberrations et autres chimères littéraires qui naissaient entre les Carter Brown calibrés et les James Hadley Chase fabriqués à la chaine, pas tous désagréables au demeurant.