mercredi 14 janvier 2015

Propos comme ça, 18



Sur la situation présente, pour éviter angélisme et paranoia, penser à relire Le perdant radical de Hans-Magnus Enzensberger (Gallimard, 2006). Ca nous change des dialogues entre des rioufols et des rokayadiallos du style:
-Islam et islamisme, c'est la même choseu, nananèreu!
-Mais non, mais non, heu, c'est rien que la fauteu de l'oppression blancheuh!"


 L'humour botté du néoréac à tendance nerf de boeuf sous le comptoir, lui fait écrire "padamalgam" pour moquer ceux qui persistent à refuser de confondre musulmans et islamistes.  Ce serait de naïfs "bisounours" (terme gentil du néoréac) ou de sinistres "collabos" (terme méchant du néoréac, qui sait pourtant souvent de quoi il parle quand il parle de collabo, étant donné sa généalogie familiale ou intellectuelle). Et pourtant, oui, pas d'amalgame, augustes pétomanes:

A Ramallah, ce matin, source AFP et RTL


A ce moment là, le néoréac qui est aussi un islamologue distingué, un couillu qui sait de quoi il cause vous explique:"Taqiya!". Mot savant pour dire, en gros, que le bougnoule est fourbe, forcément fourbe. 


Charlie Hebdo: 700 000 exemplaires en quelques secondes ce matin quand ils avaient du mal à en vendre 50 000 en un mois. Effectivement, c'est dur d'être aimé par des cons.

Il paraît que toute cette racaille-là, OWS, Anonymous, Zadistes et compagnie, c'étaient des "islamogauchistes", comme ils disent, les néoréacs. Ils se seraient trompés? On pourrait être anticapitaliste sans être antisémite et toussa? Naaaan! Mais si, mais si.  Du coup, il y a des néoréacs qui vont devoir prendre la balayette et l'enfoncer dans leur fignedé avec le manche et l'étiquette...Spéciale kasdi aussi, pour les néocons, pour qui toute personne demandant une augmentation du Smic veut forcément, in fine, reconstruire le goulag avec des minarets à la place des miradors. 

Quand je pense qu'il y a des acheteurs de Charlie, ce matin, qui ne voulaient pas, il y a quelques mois, que deux mecs s'entresodomisassent avec une bague au doigt...
Si Dieu existe, il a un certain humour quand même.




22 commentaires:

  1. Le Xerox et le Fini15 janvier 2015 à 00:25

    Parce que vous soutenez ces lois néroniennes, infâmes, outre-humaines, outre-tout, sur le « mariage » des pédés… Pauvre Leroy, cette époque nous fait tous perdre la tête. Bref rappel historique :

    "La révolution ne tolère pas de débordements orgiaques comme ceux qui sont chose normale pour les héroïnes et les héros décadents de d'Annunzio. Le dérèglement de la vie sexuelle est bourgeois, c'est une manifestation de la décadence." (Lénine)

    "L'avilissement des femmes eut sa revanche dans celui des hommes, jusqu'à les faire tomber dans la pratique répugnante de la pédérastie, se déshonorant eux-mêmes et déshonorant leurs dieux". (Engels, L’origine de la famille, de la propriété privée et de l’Etat (livre féministe et par bien des côtés libertaire, comme vous le savez))

    "Ce n'est pas par dizaines mais par centaines que l'on peut compter les faits confirmant l'influence destructrice et corruptrice du fascisme sur la jeunesse de l'Europe. Il est répugnant de citer tous les faits dans lesquels la bourgeoisie patauge de plus en plus volontiers. D'ailleurs, la mémoire se refuse à plonger dans cette boue." (Gorki en 1936) Après un passage sur son antifascisme et son aversion pour l'antisémitisme, Gorki reprend : "Dans les pays fascistes, l'homosexualité, ruineuse pour la jeunesse, fleurit partout impunément." Maxime Gorki conclut : "Dans les pays où le prolétariat s'est hardiment emparé du pouvoir, l'homosexualité a été déclarée crime social et sévèrement punie. Une histoire humoristique dit : "Exterminez les homosexuels, et le fascisme disparaîtra".

    C’était du reste la position du PCF quand vous y êtes entré au début des années quatre-vingt, c’est-à-dire quand il y avait un léger, très léger espoir d’établir encore une autre société. Cette adaptation aux normes de son temps montre que vous avez renoncé à changer le monde. Admettre les mœurs permissives du libéralisme généralisé, c’est admettre implicitement sa supériorité en matière d’organisation sociale.

    Dans « Le Bloc », vous sembliez parfaitement conscient de la nature profondément fasciste de l’homosexualité, qui n’est en effet, comme l’extrême droite, qu’une volonté de néantisation de l’autre. Les récents et nombreux ralliements de « militants » de ces causes abjectes au FN ne vous suffisent pas ? Ces malades posant en slip, s’exhibant partout, recevant des prix de magazines communautaires et traitant les Noirs de singes sur le Net en toute bonne conscience (ces gens-là n’ont pas de conscience), ça ne vous suffit pas ? Il y a dix fois plus de pédés au FN que dans n’importe quel autre parti, mais vous continuez à les soutenir. C’est aberrant.

    Pourquoi faire du genou ainsi à ce que son époque a de plus bassement doxique et toxique ? Pensez par vous-même, cela vaut mieux (vous y parvenez sur beaucoup de points, j’apprécie généralement vos articles sur Causeur et vos commentaires ici).

    Maintenant, depuis que les lobbies ont vaincu la République (lire de François Devoucoux du Buysson, Les Khmers roses, sur l’entrisme homosexuel ignoble pratiqué sous Delanoë à la mairie de Paris), la tare n’est plus d’être homosexuel mais « homophobe », comme on dit. Je l’assume pour ma part parfaitement : j’ai horreur du même, de la concordance du même avec le même (homos, en grec) ; je n’aime que l’altérité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Intéressant, merci. Mais les droitards fascisants qui expliquent aux communistes comment il faut être communiste, c'est très tendance et ça me fait toujours autant rigoler, en fait.

      Supprimer
    2. Merci, Jérôme, d'avoir laissé passer ce commentaire! Effectivement ta politique libérale en la matière permet de se régaler: certains fachos aimaient chez les stals ce qui leur ressemblait, entre autre la pruderie. Maintenant que chez les post-stals, on a un peu desserré les fesses, eux les serrent encore plus forts. Voilà qui nous distrait agréablement des jesuischartiteries du jour. In fine, me vient un soupçon: et si c'était du deuxième degré?

      Supprimer
    3. Cher Jérôme, avec ce message de "Le Xerox et le Fini", vous avez péché là une grosse truie fasciste du plus bel effet. Belle prise ! je pencherais plutôt pour : ça le gratouille. Si ça le chatouillait, il y aurait un rictus qui ferait penser à de l'humour.
      Jugnon

      Supprimer
    4. En même temps, le pseudo est drôle et la culture certaine. Je me demande si Serge n'a pas raison...

      Supprimer
    5. Je viens seulement de voir le lien entre ce pseudo et le souittecheurte du gamin à droite sur la photo.
      Le rapport avec Kœstler est moins évident…

      Supprimer
  2. Jérôme, sur les quatre millions, il y avait forcément des manifestateurs distingués qui se pinçaient le nez en passant devant les affiches de Charlie, mais pas trop de néo-cons trop occupés à inventer des faux mots qui ne veulent rien dire... C'est toute la force du rassemblement. Unité des valeurs et pas unanimité. On s'emmerderait s'il y avait unanimité, tiens on n'aurait pas les commentaires gaillards et néanmoins martiaux du représentant en photo-copieuses ci-dessus. Merci pour la pic, sinon. Elle est pleine d'espoir.
    Nadia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "...la force du rassemblement. Unité des valeurs..." le peuple en marche, la France debout, toussa...C'est pas un peu "bisounours"?

      Supprimer
    2. Quatre millions de bisounours, et moi et moi et moi.
      NM

      Supprimer
  3. Tu laisse rentrer des gens rigolos chez toi !
    Je savais pas qu'il en existait des comme ça.

    RépondreSupprimer
  4. Jerôme, une question : le droitard fascisant, la brute réac que vous poursuivez partout et toujours, c'est Papa ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Karl, faites gaffe quand même, j'espère que vous êtes au courant que la psychanalyse est un truc de charlatans juifs?
      Le fafounet qui rôde par ici est décidément impayable, en cette saison: l'un vient m'expliquer que je ne suis pas un vrai communiste et l'autre que je règle un conflit avec le Père. Marx et Freud en chemise brune... Bravo les gars...Fallait oser.

      Supprimer
  5. Décidément y a des gars rigolos qui passent chez toi.
    Tu as beaucoup plus de patience que moi.

    RépondreSupprimer
  6. Jérôme, vous oubliez l'évidence désabusée d'Éluard :
    La Terre est brune comme une revanche

    (enfin, à peu près, je crois)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En résumé, leur "islamogauchiste" c'est votre "néoréac";ça disqualifie et c'est tout. Cela dit, pas besoin d'être fou à lier ou "homophobe" pour trouver très con , cette nouvelle vache sacrée: ce pseudo-droit à l'enfant.

      Supprimer
    2. Objection pertinente et retenue pour la première phrase. J'essaierai à l'avenir d'être moins cons qu'eux et de me livre à une taxinomie plus précise.

      Supprimer
  7. C'est (pratiquement) tout Hans-Magnus Enzensberger qui est à lire ou relire, selon !

    Quant aux pesants, pénibles débats menés autour de la question d'actualité (toujours se méfier de l'actualité qui, dans cinquante ans, sera fossile) "se faire enfiler : oui/non"... je n'en ai "rien à foutre", comme disait le facétieux (?) Lacan !

    RépondreSupprimer
  8. "Chevalier d'Eon est resté célèbre pour son habillement (habillé quarante-neuf ans en homme et trente-trois en femme) qui le faisait passer pour une femme. À sa mort cependant, il fut reconnu par un concile de médecins comme de sexe masculin et parfaitement constitué."

    RépondreSupprimer
  9. Un historien qui s'y connait en psychanalyse et à fort relent cathocratique.... vous rigolez : une truie fasciste vous dis-je ! diagnostic établi, traitement préconisé : tout homosexuel rentré sera pénétré, pharmacopée :
    "Jésus Christ donc comme tout péteur consommé était un lâche, qui préconisait je ne sais trop quel culte sombre de supériorité de l'esprit sur la matière..." (Arto Hebdo, 1948) - à manger deux fois.
    Jugnon

    RépondreSupprimer
  10. La photo à Ramallah est très belle, certes, mais c'est la ville libertaire de Palestine, très différente des autres, plus marquées depuis quelques années par le fondamentalisme autant par désespoir que par le nihilisme que tu décris très bien dans un de tes articles

    RépondreSupprimer
  11. Très amusante l'intervention du fabriquant de photocopieurs.
    Bien qu'étant, comme vous, très réservé pour ce qui est de l'efficacité de la psychanalyse d'un point de vue thérapeutique, je pense néanmoins que le travail théorique de Freud peut (dans certaines mesures) se révéler pertinent. Ainsi je suis persuadé que nombre de ceux qui réprouvent avec force l'homosexualité ont un problème de refoulement de ce côté-là. Peut-être Ranxerox devrait-il s'entresodomiser avec un autre gars, ça le détendrait ?
    Et histoire de lui gâcher le week-end, je ne résiste pas à l'envie de lui apprendre que lors de sa récente réunion, le synode de la région sud-ouest de l'Église Protestante Unie de France (luthériens + réformés) a approuvé à la majorité le principe de la bénédiction des couples de même sexe (pour des gens que l'on imagine souvent comme raides et coincés du fondement ce n'est pas mal). Si cette décision se voyait confirmée lors des autres synodes, cela ouvrirait la voie à l'institutionnalisation de la bénédiction de couples homosexuels dans les paroisses luthériennes et réformées en France.
    Je suppose qu'il me répondra en me passant une couche de Weber et son « Éthique protestante et esprit du capitalisme », comme la plupart de ceux qui ne connaissent rien à ce sujet...

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable