mercredi 14 janvier 2015

Propos comme ça, 18



Sur la situation présente, pour éviter angélisme et paranoia, penser à relire Le perdant radical de Hans-Magnus Enzensberger (Gallimard, 2006). Ca nous change des dialogues entre des rioufols et des rokayadiallos du style:
-Islam et islamisme, c'est la même choseu, nananèreu!
-Mais non, mais non, heu, c'est rien que la fauteu de l'oppression blancheuh!"


 L'humour botté du néoréac à tendance nerf de boeuf sous le comptoir, lui fait écrire "padamalgam" pour moquer ceux qui persistent à refuser de confondre musulmans et islamistes.  Ce serait de naïfs "bisounours" (terme gentil du néoréac) ou de sinistres "collabos" (terme méchant du néoréac, qui sait pourtant souvent de quoi il parle quand il parle de collabo, étant donné sa généalogie familiale ou intellectuelle). Et pourtant, oui, pas d'amalgame, augustes pétomanes:

A Ramallah, ce matin, source AFP et RTL


A ce moment là, le néoréac qui est aussi un islamologue distingué, un couillu qui sait de quoi il cause vous explique:"Taqiya!". Mot savant pour dire, en gros, que le bougnoule est fourbe, forcément fourbe. 


Charlie Hebdo: 700 000 exemplaires en quelques secondes ce matin quand ils avaient du mal à en vendre 50 000 en un mois. Effectivement, c'est dur d'être aimé par des cons.

Il paraît que toute cette racaille-là, OWS, Anonymous, Zadistes et compagnie, c'étaient des "islamogauchistes", comme ils disent, les néoréacs. Ils se seraient trompés? On pourrait être anticapitaliste sans être antisémite et toussa? Naaaan! Mais si, mais si.  Du coup, il y a des néoréacs qui vont devoir prendre la balayette et l'enfoncer dans leur fignedé avec le manche et l'étiquette...Spéciale kasdi aussi, pour les néocons, pour qui toute personne demandant une augmentation du Smic veut forcément, in fine, reconstruire le goulag avec des minarets à la place des miradors. 

Quand je pense qu'il y a des acheteurs de Charlie, ce matin, qui ne voulaient pas, il y a quelques mois, que deux mecs s'entresodomisassent avec une bague au doigt...
Si Dieu existe, il a un certain humour quand même.