mercredi 7 janvier 2015

Je suis Charlie


4 commentaires:

  1. Bonjour Jérôme,
    Difficile d'imaginer un pire début d'année...
    Horreur absolue.
    Et horreur aussi en envisageant les tombereaux d'immondices verbaux qui ne manqueront pas d'empoisonner notre quotidien audiovisuel, journalistique et "foromeux" de tout poil !
    L'esprit du Bloc n'est pas loin, hélas.
    MF de Gennes

    RépondreSupprimer
  2. Pour ma part je ne suis pas Charlie, je ne l'ai plus suivi depuis que Val a si lâchement lâché Font, voici longtemps déjà, et encore moins depuis l'affaire Siné.
    Mais là, l'horreur déborde horriblement des blablatages médiateux et on se sent tous anéantis.

    Je me suis même pris à penser que l'effondrement serait pareil si c'est Minute ou Le Parisien qui avait été la cible…

    Bon plan pour le FN, en tout cas — et du coup le scénario apocalyptique du Bloc prend sacrément consistance, ce jour…

    RépondreSupprimer
  3. Ça faisait 23 ans qu'ils avaient reparu, et 20 ans que j'avais commencé à les lire. Ça vaut bien un petit hommage : https://www.youtube.com/watch?v=Id6kECNeLo8

    "He was my brother
    Five years older than I
    He was my brother
    Twenty-three years old the day he died

    Freedom rider
    They cursed my brother to his face
    Go home outsider
    This town's gonna be your buryin' place

    He was singin' on his knees
    An angry mob trailed along
    They shot my brother dead
    Because he hated what was wrong

    He was my brother
    Tears can't bring him back to me
    He, he was my brother
    And he died so his brothers could be free
    He died so his brothers could be free"

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable