vendredi 5 décembre 2014

Bienvenue dans l'Europe Nouvelle: pour Nikos Romanos.

On résume? On résume.
Sur la photo, c'est Nikos Romanos. Il a 21 ans.  Il est Grec. Il est en prison depuis 2012 pour vols à main armée dans le but de financer une organisation terroriste. A cause du renforcement des lois carcérales par un gouvernement de collaboration austéritaire aux abois,  les conditions de détention de Nikos Romanos se sont aggravées et il ne peut plus suivre ses études. Il a donc entamé une grève de la faim. Pour le soutenir, des émeutiers qui sont le sel de la terre, ont enflammé Athènes depuis mardi.
Il est intéressant de savoir que Nikos Romanos, en 2008, a vu son copain de 15 ans, Alexis Grigoropoulos, mourir dans ses bras. Alexis avait été abattu par la police à l'issue d'une manif. Il s'en était suivi des jours et des jours d'émeutes qui étaient les prodromes de l'insurrection qui venait. 
Demain, ce sera le sixième anniversaire de la mort d'Alexis. Dans un pays qui résiste avec l'énergie du désespoir à la Troïka, on craint le pire. 
Le pire, c'est à dire le meilleur, donc.
Et quand vous penserez au vrai visage de l'Europe Nouvelle, ne voyez pas la face lisse des zombies Draghi ou Junker. Voyez le beau visage martyrisé d'un héros, voyez le visage de Nikos Romanos qui a plus de souvenirs que s'il avait mille ans...