samedi 1 novembre 2014

Open bar à Nantes et à Toulouse

C'est open bar à Nantes et à Toulouse, apparemment. 
Attendez vous aux discours habituels sur "l'ennemi intérieur", les "casseurs", les "anarchistes violents" de la part des journalistes et des zompolitiks. Attendez vous aux clichés genre "véritables scènes de guérilla urbaine" par ceux qui ont applaudi les fascistes de Maïdan.
Attendez vous aux conneries sur "séparer le bon grain de l'ivraie". 
Attendez-vous à la critique de "cette jeunesse de petits bourgeois" faite par de vieux grands bourgeois shootés aux salaires indécents de la génération lyrique et qui chevrotent des "analyses" à 80 piges et mèche dans les grands médias. Et puis comparez avec ce que disait Marcellin, le chasseur des gauchistes dans les seventies.
Sauf que si eux ne changent pas de discours, en face ça a changé et en face ça va vaincre parce que les chiens de garde ont perdu la grille de lecture à force de gâtisme.

Et que le week-end où Gattaz demande à la France de sortir de l'OIT, quelques cocktails molotov demeurent, somme toute, une riposte raisonnable, voire modérée. 
Sauras-tu repérer les flics provocateurs dans cette manif?