mardi 11 novembre 2014

Exergues possibles pour des mémoires désobligeants, 20

"Il commençait aussi à donner des signes de ce poignant narcissisme du hors-la-loi vieillissant,  le genre qui s'époumone à rapporter des témoignages de sa propre valeur."
Bruce Benderson, Toxico.

"Si Hammett a été le meilleur des meilleurs, c'est peut-être aussi qu'il a l'air de penser (quoique membre du PC) qu'il n'y a aucun bon côté dans le monde, sauf dans le coeur de l'homme et de la femme qui disent non et qui boivent un coup parce que tout de même, c'est dur."
Jean-Patrick Manchette, Chroniques.

"Se réveiller, c'est se rendre compte qu'il y a toujours déjà quelque chose qui était là, le lit, la maison, le temps qu'il fait...et il y a des gens toujours anxieux au réveil parce qu'ils ont plus ou moins conscience d'être dépassés, chaque fois dépassés un peu plus par ce qu'il leur arrive au réveil, -toute leur vie qui s'alourdit."
Henri Thomas, Le Promontoire.

2 commentaires:

  1. "I feel sorry for people who don't drink. When they wake up in the morning, that's as good as they're going to feel all day."
    (Dean Martin)

    RépondreSupprimer
  2. Tu cites "Toxico" ?…
    C'est un bon livre, hélas trop oublié. Enfin, pas par les lecteurs, qui l'achètent chaque année.
    Une traduction qui aurait du me valoir un prix de traducteur, du reste, un travail de titan. À l'époque, Bruce traduisait "Prostitution" de Guyotat. Pas simple non plus. Comme j'étais à New York, chez Carl Watson(autre auteur complexe) en villégiature, on se passait des coups de fil environ toutes les heures, pour poser des questions. Parfois, l'un précédait l'autre, ah tu tombes bien…
    La complexité des divers (chez Benderson, le "Nuyorican" des gouapes, le sabir irlandais prolo, la désinvolture "gay" petite-bourgeoise, au fil des chapitres) argots employés était à peu près du même registre.

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable