vendredi 17 octobre 2014

Thomas l'éclatant

Lisez Thomas Morales. Pour au moins trois raisons. Un, c'est un bel écrivain qui porte la critique au rang des beaux-arts. Deux, les éditions de la Thébaïde qui font un bien joli travail. Trois, j'ai écrit la préface et en général, je ne me dérange pas pour rien.

2 commentaires:

ouverture du feu en position défavorable