jeudi 23 octobre 2014

Jours tranquilles à Eymoutiers.

La campagne est très belle par ici et l'automne enchante tant il ressemble aux dictées de l'enfance:

La Vienne coule toujours au bout du jardin et la collégiale aime toujours autant le ciel:

La population qui n'a pas estimé utile de débaptiser sa rue Marx ou sa place Stalingrad a d'ailleurs historiquement fait toujours preuve de bon esprit, notamment au moment de la Terreur qui ne fut Terreur que pour ceux qui avaient bien mérité d'être terrorisés:
Chez Guy le libraire, nous faisons une bonne pêche

 Puis nous repassons la Vienne et allons jardiner avec le dédicataire de L'Ange Gardien en attendant la Révolution Mondiale

Et après nous lisons dans la chambre avec vue pendant que le silence fait croire que le Temps ne coule plus, ou à peine.