mardi 21 octobre 2014

Exergues possibles pour des mémoires désobligeants, 18

"
"Leurs joues avaient l'odeur du vent. Et ce goût furtif, cette douceur duvetée sous les lèvres, c'était le goût âpre, la douceur bouleversante du bonheur. Mais je ne le savais pas, je ne le savais pas."

Marcel Béalu, "L'autobus sans retour", Mémoires de l'ombre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

ouverture du feu en position défavorable