mercredi 3 septembre 2014

Demain l'ange gardien s'envole

Et on se fait beau pour la librairie Charybde.

10 commentaires:

  1. J'espère pouvoir venir, old chap, pas trop imbibé si possible…

    À l'écoute de l'émission de la RTS, j'ai aussitôt pensé à Mortelle randonnée et à La princesse du sang — mais je me garde bien de déflorer de quelque manière la lecture attendue (je ne lirai même pas le prière d'insérer).

    RépondreSupprimer
  2. Ah mais tonnerre les choses se goupillent décidément mal : je viens à l'instant d'apprendre ceci !

    RépondreSupprimer
  3. Pas pratique ce 4 septembre...d'autres signatures prévues ?

    RépondreSupprimer
  4. Préparez la dédicace, j'y serai !

    jpw

    RépondreSupprimer
  5. Mathieu, George, après, c'est à la fête de l'Huma...

    RépondreSupprimer
  6. on viendrait avec plaisir vous dire bonjour, cher Jérôme, mais vous boudez l'andouillette et le pot de beaujolais...

    RépondreSupprimer
  7. Cher Jérôme Leroy,
    Vous, l'amoureux de Catherine Spaak, vous ne signeriez pas cette petite pétition pour sauver de la fermeture le Centre du Cinéma Lino Ventura de Parme?
    En souvenir de la parmigiana...
    Voici le lien: https://www.change.org/p/maire-de-parme-vive-le-centre-du-cin%C3%A9ma-lino-ventura-de-parme?lang=fr
    Tout y est expliqué.
    Cordialement,
    Florence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un scandale! le maire Federico Pizzarotti est un élu "5 étoiles" ancien militant de la "Decrescita Felice" ( la décroissance heureuse) et ...issu de la banque où il travaille toujours; le "syndrome Macron" à l'italienne; à Parme on fait des coupes budgétaires drastiques dans la culture et on finance un bar l'"Hub Café"; signons des deux mains!

      Supprimer
  8. J'ai commencé à le lire cette nuit et je constate que vous prenez largement vos aises, pour notre plus grand plaisir : Jacques Sternberg, Queneau, Losey… on s'amuse bien, dites-moi !
    Coïncidence amusante : au moment même où je commençais ma lecture, France culture en bruit de fond, un comédien s'est précisément mis à déclamer la phrase d'Héraclite, "le soleil ni la mort ne peuvent se regarder en face", dans l'émission Théâtre et Cie"

    Autre excellente idée, celle de toutes ces répétitions de patronymes : Berthet, Losey, sans jamais employer de pronom personnel pour les désigner. Cette accumulation crée un effet de martèlement assez étonnant…
    Mais bon, je n'en suis encore qu'au début, Berthet vient de s'asseoir à la terrasse du café…

    RépondreSupprimer
  9. Ah oui, pardon, dans la série des clins d'œil j'oubliais ceux aux robespierristes Georges Couthon et Camille Desmoulins…

    François Lefèvre, en revanche, je ne vois pas, à part une référence à l'historien de la Grèce ancienne — mais que viendrait-il faire là ?

    En même temps, c'est bizarre ce croisement de clins d'œil et de références assumées : Perros, Toulet, Michaux…

    Mmmh, ça donne matière à réfléchir…

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable