vendredi 8 août 2014

Exergues possibles pour des mémoires désobligeants, 14


Reading Henri Calet on the beach.
« En combien d’infimes bourgades ne me suis-je pas arrêté, entre deux trains ? J’en ai perdu des heures, une par-ci, une par-là, à me promener mélancoliquement dans la grand’rue ou à la buvette de la gare, devant un bock ou un café, à Rosendaël, à Melun, à Sucy-en-Brie, à Gravelines, à Malo-les-Bains, à Sens, à Montereau, à Pierrefitte-Stains, à Crépy-en-Valois, à Creil, à Meaux, à Lagny, à Survilliers, à Gargan-Livry…On devait me prendre pour un touriste fourvoyé. Voilà où vous mène le goût de l’exotisme : à Arnouville-lès-Gonesse. »

Henri Calet, Monsieur Paul.

1 commentaire:

  1. drôle (enfin je me comprends) de lecture sur le rivage d'une île grecque ;)
    iassou !

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable