dimanche 1 juin 2014

Marcel Thiry, décidément


Comptine

Quarante mille à ton compteur
Encor combien pour le bonheur
Cent cinquante pour Lunéville
Et pour la lune trois cents mille; 

De Charleroi où je suis né
A Charleville pour dîner,
Les rois, les villes, les années, 
A-t-on passé l'Epiphanie.

Marcel Thiry, Astrale automobile, 1939


La mort de Jean-Claude Pirotte, la semaine dernière, par une espèce de circulation en rhizome  dans notre propre bibliothèque, nous a ramené inévitablement dans les parages de Marcel Thiry, qui était une grande admiration de Pirotte. Il se trouve en plus que ce poème, cette "comptine" de Thiry, joue sur l'espace même de ce que sera l'oeuvre de Pirotte dont on relit, parallèlement, La pluie à Rethel, Rethel que l'on trouvera sur cette même carte, au sud-ouest de Charleville.



1 commentaire:

  1. Bernard Grandchamp2 juin 2014 à 14:11

    Cher Jérôme Leroy,
    Au risque de l'étonnement - et le cas échéant du vôtre, je risque ici un lien vers un hommage fort sudiste puisque "flamenco", rendu par un mien ami - et poète - à Jean-Claude Pirotte https://dub124.mail.live.com/default.aspx?id=64855#tid=cmk5o-pVXk4xGwO9idZ19Fug2&fid=flsearch&srch=1&skws=ludovic.pautier%40free.fr&sdr=4&satt=0
    Où l'on se souviendra que si la poésie n'a pas de frontière, la Belgique fut jadis espagnole...
    Olé y olé !
    Bien à vous

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable