mardi 3 juin 2014

La première erreur de la honteuse

Voilà une info plus intéressante qu'elle n'en a l'air, camarades. Premier temps, on se scandalise. On se dit Ménard, le pire de tous parce que lui en plus est une honteuse du fascisme, joue sa partition de droitard accompli: "Les chômeurs, c'est parce qu'ils le veulent bien et en plus, c'est tous des zarabs pompeurs d'allocs."
Second temps, on se livre à une analyse de vilain marxiste à sang froid et on va par exemple regarder qui a voté pour Ménard lors des dernières municipales. Et je vous fiche mon billet qu'une partie non négligeable des chômedus a voté pour Identitaire sans frontière.
Et là, s'il y a encore assez de camarades bitterrois, ça vaudrait peut-être le coup d'aller les voir les chômeurs ménardesques, un par un, chez eux et de leur dire: "Dis, t'as vu bonhomme, ton vote de protestation? En attendant tu vas garder tes chiares et pas pendre ton linge aux fenêtres."
Et quitte à faire du buzz autour de cette info, évitons de faire de l'antifascisme en peau de zob en hurlant au retour de la bête immonde et patati et patata.
Exploitons l'info pour ce qu'elle révèle: le FN ne défend pas les pauvres. Il capte leurs votes et après il leur fait la guerre.
Sans pitié. 
Et tout le reste n'est que littérature.


23 commentaires:

  1. L'erreur ? Oui, mais en attendant, le pauvre en paie le prix fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il aura qu'a voté communiste la prochaine fois, le pauvre.

      Supprimer
    2. Oui, comme le déçu de Dupont-Aignan n'aura qu'à voter De Gaulle la prochaine fois ...

      Vous êtes finalement assez d'accord avec Marignac. Bien fait pour sa gueule au pauvre, il avait qu'à pas être con ... même si c'est un peu la faute du capitalisme ...

      Moi, je crois que c'est la faute de ces larves du PS, sans classe, sans pensée, sans volonté ...

      Supprimer
    3. L'un n'empêche pas l'autre, je veux dire la faute...

      Supprimer
    4. effectivement, il auras qu'a voter coco la prochaine !!!

      Supprimer
  2. Et même une grosse erreur qui sera probablement retoquée par le contrôle de légalité du préfet car elle est discriminatoire; le problème avec les maires FN c'est que, pour une bonne partie d'entre eux, ils ne sont pas très au point sur la gestion et l'administration communales, même s'ils ont été "formés" par leur parti; les dircabs et autres "spin doctors" sortent des groupuscules fascisants (comme c'est le cas à Bézier) où l'on pratique davantage le coup de poing que le Code des Communes;
    oui les pauvres vont payer le prix fort mais ils ont voté...ils boiront le calice jusqu'à la lie; en six ans, les dégâts pour la population seront considérables.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui le dircab de Ménard vient des identitaires en ligne droite si je puis dire.

      Supprimer
  3. ...et oublions Biolay au passage.
    Profitons en plutôt pour ressortir nos vieux standards, pour vilains marxistes à sang chaud :
    https://www.youtube.com/watch?v=E776XisGHlk

    RépondreSupprimer
  4. Il es toujours assez comique de constater que la gauche petite-bourgeoise est plus démocrate que le peuple !… Qu'elle accuse en l'occurrence d'être un salaud !… Il a voté pour qui il a voté, il en paiera le prix, comme avec exclusivement TOUS les politiciens. Ce que lui ont fait les autres, les "bons", ne valait pas mieux, la preuve, sinon il aurait voté autrement. Ils ne partageaient pas plus la galette, ces morbaques, et quant aux marxistes, sang chaud ou froid… laisse tomber, y'a pas plus rapace, plus affairiste, plus corrompu !…
    Alors il essaie, le peuple, et il a bien raison, nonobstant les catéchismes. Ceux-là peuvent pas être pires que les autres. Et, au moins, ils la mettent en veilleuse sur leur belle âme universelle de planqués… Ça garde pas les mouflets, mais ça assainit les oreilles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M'aurait étonné, tiens, le catéchisme du père Thierry est de retour. T'aurais été du genre à engueuler Marx parce qu'il était pas du peuple, toi.
      Le suel problème, pour les pauvres qui sont souvent rendus cons par le capitalisme, c'est de comprendre qui les encule vraiment. Parler de "tous" les politiciens, c'est juste du poujadisme de café du commerce. t'es écrivain, occupe toi de la sensation, t'es meilleur là dedans, parce que dès que tu parles politique, c'est le café du commerce un soir de paie.

      Supprimer
  5. Je suis assez d'accord avec le camarade Jérôme, et puis, les pauvres ou le peuple, ou appelez-le comme vous voulez, il est pas "obligé" d'être con.
    Petit-fils de boulanger (ouvrier), femmes de ménages et forgeron, je n'ai jamais entendu mes grands-parents avoir le moindre propos raciste, et ils avaient un respect (sans doute trop important), mais aussi salutaire pour ceux qui avaient pu acquérir une éducation.
    D'ailleurs, malgré des études courtes voire inexistantes, ils lisaient tous, regardaient peu, ou pas la télé.
    Et s'ils n'étaient pas forcément de gauche, pas forcément toujours cohérents on plus dans leurs choix, ils en avaient un très clair : L'extrême droite c'est de la merde.
    Et ils ne vivaient pas mieux que les pauvres d'aujourd'hui, qui ont quand même eu, forcément, un meilleur socle éducatif, et ont accès à beaucoup de choses intelligentes, pas forcément épuisantes et gratuites.
    Donc certes, ils sont victimes du capitalisme, mais ils sont quand même aussi un peu (très ?) cons, individualistes, égoïstes, feignasses ...
    Bref, ils l'ont voulu, ils l'ont.

    RépondreSupprimer
  6. Bien dit Jérôme.
    Etre pauvre ou modeste comme on dit aujourd'hui ce n'est pas un laisser-passer pour la connerie. Voter FN quand on vient des classes populaires, c'est la poule qui vote pour le renard. Pas besoin d'avoir bac plus 18 pour savoir ce que valent ces chacals. Juste un peu de mémoire.

    RépondreSupprimer
  7. Salauds de pauvres !

    RépondreSupprimer
  8. Un groupe de metal sataniste suédois disait : "suicide could be the key to paradise".

    Il semble que le prince de ce monde ait gagné des actions chez les ouvriers ...

    RépondreSupprimer
  9. Et une fois qu'on a tapé sur "les pauvres" qui votent FN, on fait quoi? on se pose peut-être quelques petites questions sur un discours de gauche (je ne parle pas du PS) inaudible par ces mêmes "pauvres"...

    RépondreSupprimer
  10. Je ne dis pas autre chose, chère elise. Je souligne même une stratégie locale concrète après cette ménarderie: mettre l'électeur fn chômedu face à son erreur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nous sommes d'accord, cher Jérôme...

      Supprimer
  11. Franchement, Jérôme, toi qui m'accuses de catéchisme et de café du commerce, c'est comique. Je me contentais de souligner que la petite-bourgeoisie de gauche était plus démocrate que le peuple. Ce qui est la stricte réalité. Les questions qui sont à poser sont sont celles que ces gens doivent se poser à eux-mêmes.
    Pour te répondre sur un autre domaine, je crois que toi aussi tu devrais te consacrer à ta poésie.

    RépondreSupprimer
  12. réactionnaire11 juin 2014 à 14:27

    Quelle différence avec l'hyperconformisme-hygiénisme- "valeur travail" ( quitte à en perdre sa vie...) du protestantisme?.
    Vive l'Italie et son linge aux fenêtres et ses approximations et ses transgressions permanentes et belles par dessus tout.

    RépondreSupprimer
  13. Salauds de pauvres !… Qu'ils votent pas comme il faut !… Ignorants !… Qu'ils feraient mieux de prendre exemple sur les ingénieurs et les attachés d'ambassade qu'ont jamais sauté un repas de leur vie !… Les gens qui savent !… Qu'ont passé des examens !… Qu'ont jamais pris une beigne en travers de la gueule de toute leur existence, mais qu'auraient résisté aux SS, c'est eux-mêmes qui le disent !… Que leur mémoire elle devrait être au Panthéon avec Jean Moulin, tellement ils sont vertueux !… Que leurs privilèges de toute éternité, ça rentre même pas en ligne de compte !… Qu'ils ont pas peur, non, c'est pour l'humanité qu'ils frémissent !…

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable