mardi 3 juin 2014

La première erreur de la honteuse

Voilà une info plus intéressante qu'elle n'en a l'air, camarades. Premier temps, on se scandalise. On se dit Ménard, le pire de tous parce que lui en plus est une honteuse du fascisme, joue sa partition de droitard accompli: "Les chômeurs, c'est parce qu'ils le veulent bien et en plus, c'est tous des zarabs pompeurs d'allocs."
Second temps, on se livre à une analyse de vilain marxiste à sang froid et on va par exemple regarder qui a voté pour Ménard lors des dernières municipales. Et je vous fiche mon billet qu'une partie non négligeable des chômedus a voté pour Identitaire sans frontière.
Et là, s'il y a encore assez de camarades bitterrois, ça vaudrait peut-être le coup d'aller les voir les chômeurs ménardesques, un par un, chez eux et de leur dire: "Dis, t'as vu bonhomme, ton vote de protestation? En attendant tu vas garder tes chiares et pas pendre ton linge aux fenêtres."
Et quitte à faire du buzz autour de cette info, évitons de faire de l'antifascisme en peau de zob en hurlant au retour de la bête immonde et patati et patata.
Exploitons l'info pour ce qu'elle révèle: le FN ne défend pas les pauvres. Il capte leurs votes et après il leur fait la guerre.
Sans pitié. 
Et tout le reste n'est que littérature.