mercredi 25 juin 2014

De Béziers au Pontet, le FN fait la guerre aux pauvres.

Electeurs du FN à Béziers et au Pontet qui se demandent s'ils n'ont pas fait une connerie, finalement.
Ici, à Feu sur le Quartier Général, notre ligne contre le FN est claire. Pas d'antifascisme en peau de zob, pas d'appel à prendre le maquis, pas de belles poses pour la photo. Pour la bonne et simple raison que le FN n'est pas un parti fasciste, ou plus exactement il l'est uniquement dans la mesure où il est instrumentalisé plus ou moins consciemment par un capitalisme aux abois qui en joue comme d'un repoussoir, pour l'instant, mais pourra aussi bien en faire son ultime rempart le jour venu. Ca s'est vu.
On ne va pas non plus être dans le déni. Le vote FN est un vote de pauvres qui ont tout perdu, même leur conscience de classe et les "mots adéquats aux faits" comme disait Guy Debord. Le barbu de Trèves en son temps appelait ce dénuement au carré le lumpen prolétariat. Le prolétariat en lambeaux.
Donc, la seule attaque possible contre le FN, c'est sur ce qu'il fait effectivement contre les pauvres quand il est au pouvoir (municipal). Ca nous rappelle, du coup, la phrase du meilleur copain du barbu de Trêves: "La preuve du pudding, c'est qu'il se mange." Il est inutile de dire au pauvre qu'il est fasciste ou raciste. Il s'en fout. En revanche, jour après jour lui dire, qu'à défaut d'être un salaud, il est surtout un peu con, d'une connerie qui serait celle de la dinde se réjouissant de l'approche de Noël, ça c'est possible. On vous a déjà parlé de la pénible honteuse Ménard à Béziers qui supprime la garderie pour les chômeurs dont un bon nombre avait voté pour lui.
Aujourd'hui, c'est le maire du Pontet qui se distingue dans la violence sociale la plus crasse. Il s'appelle Joris Hébrart et veut responsabiliser ces salopards d'assistés en supprimant la cantine gratuite pour les familles qui sont de fait, les plus démunies. Lui aussi, comme Ménard, il tire dans le dos de son propre électorat à peine élu. 
C'est cela qu'il faudra expliquer, inlassablement.

11 commentaires:

  1. Réponses
    1. Jamais rien lu d'aussi intelligent à ce sujet.
      Sans flagornerie.

      Supprimer
  2. "un vote de pauvres qui ont tout perdu, même leur conscience de classe"... oui, et en cela le FN est très proche du fascisme historique fondé sur le déni d'un antagonisme de classes (La Charte du Travail édictée en 1927 par Mussolini et le PNF); traiter les électeurs FN de salauds c'est un peu con et pas très efficace; donc la pédagogie, expliquer exemples à l'appui...

    RépondreSupprimer
  3. C'est sûr, ça n'est pas du meilleur effet, ces initiatives anti-pauvres. La question étant que ces soi-disant "fascistes" ont rejoint en masse une idéologie néo-conservatrice crispée, dont ils ne se distinguent plus, pour la plupart, que par des différences de détail, des querelles de clocher. Et ce, tant en politique intérieure, que, plus grave à mes yeux, en politique extérieure. Voilà un thème à aborder sérieusement, si l'on veut sortir des bêlements sociaux-dèmes. Mais les sociaux-démes ne sont-ils pas les meilleurs alliés des néo-cons ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais qu'un jour, on serait d'accord. Je savais.

      Supprimer
  4. Dans les années 20 et 30, être fasciste nécessitait d'enfiler une chemise brune ou noire pour aller casser la gueule des communistes qui menaçaient de prendre le pouvoir. Aujourd'hui, il suffit de vomir sur les étrangers, les assistés, les fonctionnaires, les impôts, la CGT, et de déposer un bulletin dans une urne. Le FN, c'est un fascisme calibré pour les années molles, un parti de fascistes en peau de zob…. mais de fascistes quand même. Dès qu'on en met un en maillot de bain, on risque de tomber sur un tatouage SS.
    fonzi

    RépondreSupprimer
  5. le maire du Pontet dit qu'il veut "responsabiliser" les pauvres; je me demande pourquoi ces injonctions à la responsabilité ne sont adressées qu' à certaines catégories de la population; le maire du Pontet parle aussi d'une mesure de "justice": priver quelques enfants du seul repas décent qu'ils auront dans la journée... bien entendu, dans le micro-trottoir qui illustrait l'interview du maire (vue hier soir au JT) il y avait une mère de famille pour dire que "forcément y'a des abus quand c'est gratuit"; les micro-trottoirs j'adore, on donne la parole à tout le monde même (surtout) quand c'est à gerber.

    RépondreSupprimer
  6. Aujourd'hui lorsque vous allez sur une terrasse de café dans ces villes où le FN a été élu,tournez les yeux et vous verrez plus de 50% de gens Nazi.
    Cela fait peur car pour la grande majorité ce n'est grâce à leur intéllect,généralement faible de surcroit, qu'ils ont voté,mais de part leur brutalité primaire et à leur faible perception des vrais valeurs humaines.

    RépondreSupprimer
  7. NE JAMAIS VOTER POUR LES POURRITURES DU FN

    RépondreSupprimer
  8. NE JAMAIS VOTER POUR LES POURRITURES DU FN LES RACISTES ANTI PAUVRES

    RépondreSupprimer
  9. BANDES D ENCULES DU FN CREVURES A GERBER

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable