dimanche 8 juin 2014

Chantal Jouanno

A chaque fois que je vois Chantal Jouanno, j'ai envie de devenir centriste et de faire du karaté.
 ***

Chantal Jouanno, c'est pas pour dire, mais c'est exactement le genre de fille dont j'étais fou amoureux il y a trente ans. J'arrivais à lui à arracher un baiser à la boum de fin d'année en dansant sur "Un très vieux rock'and roll de William Sheller et je passais l'été à essayer d'écrire un roman pour ne pas oublier ce goût de Vittel fraise sur une bouche d'adolescente. On a vu le résultat.