dimanche 13 avril 2014

On ne se lassera jamais, en fait.

12 avril 2014: avant le Dimanche des Rameaux, le Samedi des Drapeaux Rouges. Marche de la gauche contre l'austérité. N'oublions jamais que l'Austérité, c'est comme le Carême;  après, il y aura la Passion, c'est à dire la Révolution et puis la Résurrection, c'est à dire le Communisme enfin réalisé. Si possible dans sa version poétique, sexy et balnéaire.

République, contre-jour
 
Communistes français


                                            
Autres communistes français mais morts assassinés
                
Drapeau du parti bien-aimé
Pauline à la page, ou le visage hideux du communisme.
A demain, la gauche.



7 commentaires:

  1. Bonsoir,

    Bien dis ! Petite contribution ...

    http://ltreflex.blogspot.fr/2014/04/manifestation-contre-lausterite-paris.html?view=magazine

    Bien cordialement !

    Laurent

    RépondreSupprimer
  2. Communistes français ? Français communistes ? La Classe Ouvrière, elle, n'a pas de patrie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est surtout le Capitaliste qui n'a pas de patrie. L'internationaliste conséquent sait, lui, articuler la nation à l'universel.

      Supprimer
    2. C’est une belle formule mais je ne vois pas autour de quel axe cela s’articule et je n’entends pas le pcf affirmer clairement l’internationalisme prolétarien.

      Supprimer
  3. Franchement, Jérôme, vous auriez pu faire une petite halte dans mon antre !
    Dommage, j'avais un bon blanc au frais…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, monsieur George, c'est vrai mais une manif, vous savez ckecé, on est pris dans le mouvement, on va et vient parce qu'on veut retrouver des copains qu'on ne voit que dans ces circonstances-là, en fait.

      Supprimer
    2. Oui, "retrouver des copains", c'est précisément ce dont je parlais !

      Bon, je passe l'éponge pour cette fois mais c'est bien la dernière (avant l'avènement du communisme poétique, sexy et balnéaire)…

      Supprimer

ouverture du feu en position défavorable