mardi 22 avril 2014

Grâce de Raymond Carver


Pluie

Réveillé ce matin avec
une terrible envie de rester couché toute la journée
et de lire. Lutté pendant une minute contre cette idée.

Puis regardé la pluie par la fenêtre.
Et capitulé. Me suis livré 
pieds et poings liés à cette matinée pluvieuse.

Est-ce que je revivrai ma vie à nouveau?
Commettant les mêmes fautes impardonnables?
Oui, pas l'ombre d'un doute. Oui.

Raymond Carver, Là où les eaux se mêlent...

2 commentaires:

  1. les fautes impardonnables, les seules intéressantes et qu'on a, bien sûr, envie de commettre à nouveau; sinon quel intérêt de revivre sa vie?
    mélancolie, poésie, vie courte: Carver, Calet, Perros, une sorte de parenté, "la littérature fraternelle" dont parlait Blondin à propos d'Henri Calet justement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez une belle bibliothèque de survie, semble-t-il, chère elise...

      Supprimer

ouverture du feu en position défavorable