dimanche 16 mars 2014

Il ne faut pas laisser la Crimée s'enfoncer dans l'horreur.

Belgrade en 99. Kiev demain, espérons-le.



Cela ne peut plus durer.
Hier comme aujourd'hui, l'UE et l'OTAN doivent aider les peuples à disposer d'eux-mêmes librement. 
C'est pour cela que nous devons exiger sans attendre, comme nous l'avons fait en 1999 avec Belgrade, un bombardement de Kiev afin de forcer le gouvernement ukrainien à lâcher la Crimée comme nous avons su forcer les Serbes à lâcher le Kosovo.
Sinon, cela voudrait dire qu'il y a deux poids deux mesures. Mais je suis rassuré. BHL ne le permettra pas.
Il ne faut pas laisser la Crimée s'enfoncer dans l'horreur.  
Bombardons Kiev, maintenant, au nom de la démocratie!