lundi 24 mars 2014

6, 15%

6, 15% pour le FDG à Lille, on ne va pas parader, mais on ne va pas pleurer. C'était une première et on avait un contexte politique défavorable à la gauche et la liste de
ce salopard de l'église de la consommation, le Bepe Grillo lillois qui pique des voix par la dérision.
On constatera (pas les médias) qu'un peu partout en France, il existe un autre enracinement que celui du FN. Avec le Parti ou pas, les listes FDG (et apparentées) représentent partout ou presque plus de 5% et ça au coeur des bobolands comme dans les quartiers populaires, au nord comme au sud, dans les grandes villes comme dans les moyennes.
Ca va être long, il y a le FN en face et qui en plus fait la une, et puis le capitalisme qui a la furieuse envie de nous convaincre qu'il n'y a plus d'alternative entre les partis libéraux ou socio-libéraux et le FN.
Mais le propre du communiste, c'est qu'il est obstiné comme la vieille taupe de Marx.
Le propre du communiste, c'est qu'il a le temps.
D'ailleurs, le temps est de son côté, comme le chantaient très bien les Rolling Stones.
Enjoy.


16 commentaires:

  1. Et vous avez vu que la face B de "Time is on my Side", c'est "Congratulations" ... De là à y voir une sorte de promesse ...

    Inconditionnel total des Stones, je crois que vous aviez publié une version d'Irma Thomas il y a quelques temps, cette version est infiniment supérieure à celle de Jagger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve aussi, cher Singe. Mais je suis d'une humeur de...pierre.

      Supprimer
  2. Shakespeare, via Hegel, la taupe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Nous reconnaissons notre vieille amie..."

      Supprimer
  3. Cher Jérôme Leroy, ce serait beau comme de l'antique si votre postulat de départ était juste. Or ni le Front de gauche ni le PC ne sont (et n'ont jamais été) communistes (même au sens marxien) ni même anticapitalistes. Tout juste sont-ils antilibéraux, ce qui n'est pas du tout la même chose ! Du coup ils ne représentent pas une véritable alternative (tout comme le FN à l'autre bord).
    Blaireau nivernais

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher blaireau nivernais,
      C'est beau comme de l'antique, justement, le communisme dans un disneyland préfasciste.

      Supprimer
  4. Mais non, Jérôme, communiste ou pas, on n'a pas le temps. Le capitalisme va plus vite, plus fort, plus violemment pour obtenir le consentement ou écraser ou bien faire taire les voix dissidentes. Le temps joue contre nous. Marre des perspectives millénaristes qui nous promettent le paradis pratiquement dans une autre vie. C'est ici, c'est maintenant qu'on veut vivre, heureux, amoureux, furieusement. C'est maintenant qu'il faut les battre, qu'il faut gagner. Le temps joue contre nous. La vitesse imposée par ce que tu nommes joliment (?) le disneyland préfasciste court-circuite la délibération collective, la pensée, les tentatives d'organisation. Le temps joue contre nous, mon camarade. Notre "que faire?" est désormais une question tragique.
    Amicalement,
    Hervé Le Corre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Hervé,
      Ca me fait plaisir de te voir par ici. Pas encore lu ton dernier (ton attachée de presse a des SP étrangement aléatoires)
      Oui, moi aussi, j'aimerais bien que tout se fasse ici et maintenant mais comme tu le soulignes, le contexte est tellement défavorable que savoir qu'à peu près 8% de l'électorat vote encore à gauche, pour des choses qui sont de moins en moins évidentes à entendre à l'époque du fascisme médiatique, moi, ça me rassure.
      Que faire? Tenir. "Tenir un point".(Badiou)
      Amitiés.

      Supprimer
    2. Slime is on my Tyde28 mars 2014 à 22:31

      Il est très bien le dernier d'Hervé LeCorre, et vu que le temps est de votre côté, on n'est pas aux pièces, donc pas la peine de harceler l'attachée de presse-ou alors si vous avez le béguin, à la limite...

      Supprimer
  5. Et bien à VESOUL, la liste PCF, pas FDG, sur laquelle j'étais, a fait 18.3%. Pas de second tour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... Mais avec CHRETIEN, cela aurait été votre chemin de croix jusqu'à la Motte.

      J'espère que vous récupérerez quelques places sur la liste d'AUBRY.
      Nous sommes les anges aux figures sales.
      Fraternellement

      Supprimer
  6. 6, 15 : c'est pas mal.
    C'est encore hélas ! loin du score obtenu par le camarade Poutine lors de sa dernière réélection.
    Encore un effort, camarades.

    RépondreSupprimer
  7. A ce niveau là, ce n'est plus un sentiment de l'ordre de l'espoir, mais de la foi religieuse. Le Front de Gauche n'a jamais été rien d'autre qu'une coquille vide, un artefact de la social-démocratie (que vous faîtes semblant de fustiger) pour manipuler les gogos les dimanche d'élections en faveur du PS.
    Le FN ne progresse pas à cause d'un "traitement de faveur" des médias (on aura vraiment but le calice de la mauvaise foi gauchiste jusqu'à la lie, là) mais parce que les classes populaires croient désormais plus en ce parti que dans une quelconque alternative pseudo-marxiste. Vous prenez les pauvres et les classes moyennes inférieures pour des idiots, pour des beaufs, alors qu'elles ont bien mieux analysé que vous les nouvelles lignes de front. La lutte des classes n'a plus aucun sens en 2014 dans une France qui n'est plus que l'ombre d'une nation. Il n'est désormais question que de zones économiques, de marchés, d'espaces commerciaux, et de communautés qui vont s'en disputer la domination. Les français ont compris que leur survie même était désormais en jeu et le FN n'est que leur dernière grande désillusion annoncée avant le chaos final. Quand il comprendront que le FN n'aura aucune solution, il ne restera plus rien que la résignation ou la rage.
    Tic, tac. Tic, tac. C'est le compte à rebours qui commence. Mais pas pour le Grand Soir, cher Jérôme.

    RépondreSupprimer
  8. J'aime bien aussi "I'm still standing" de ce bon vieil Elton; des raisons d'espérer il en reste encore: dans le 1° arrondissement de Lyon la liste FDG qui s'est présentée contre le maire soce a fait plus de 34%; EELV fidèle à sa très haute idée de la politique se rallie à Collomb pour le 2° tour après avoir vilipendé la gestion du maire pendant le mandat (et il y avait de bonnes raisons); après on s'étonne que le FN cartonne; un examen de conscience à gauche serait salutaire mais on n'en prend pas le chemin;
    non, les pauvres ne sont pas des beaufs ou des idiots, ils souffrent; quand on a mal et qu'on est au bout du rouleau on a parfois recours à des "médecines parallèles", aux charlatans, aux bonimenteurs, aux illusionnistes; la lutte des classes est plus que jamais d'actualité à Roubaix et ailleurs.

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable