mardi 18 mars 2014

18 mars 1871, noble étendard du prolétaire...

Commune, communisme, communiste, mon beau souci, ma tendre querelle, mon plus secret conseil...

Et si on en profitait pour lancer une association pour débaptiser les rues, places et avenues Thiers et remplacer le nom du massacreur par celui de Georges Guingouin?
Nom possible de l'association: "Toi qui pâlis au nom d'Adolphe Thiers"


3 commentaires:

  1. Les lycées aussi, hein. On a eu de la chance, d'une certaine manière, d'étudier à Rouen, et non pas à Marseille. Loin de les ordonner, mais les mettant en vers, Corneille n'a que décrit la fureur des massacres...

    RépondreSupprimer
  2. On pourrait lancer un jeu-concours également : y-a-t-il eu des Adolphe historiques qui aient été autre chose que des tas de merde ?

    fonzi (qui pâlit au nom d'Adolphe Thiers et rigole au nom de Lecanuet - private joke d'a rouen)

    RépondreSupprimer
  3. une association, vous vous embourgeoisez, Jérôme! plutôt un commando clandestin; et au passage on débaptiserait les avenues M. Thorez et les boulevards J. Duclos.

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable