samedi 22 février 2014

Zone 1

Quand la littérature de "genre", mauvais évidemment, se retrouve en blanche, qui légitime qui?
En tout cas, Zone 1 de Colson Whitehead, roman post-apocalyptique réussit pour l'instant (on en est à une petite centaine de pages) l'exploit de ressembler à quelque chose comme un film de zombies de Georges Romero dont Proust serait le scénariste.
On vous laisse, on y retourne.
Et on vous en reparlera sans doute.

2 commentaires:

  1. On rêve tous de vivre dans un monde post-apocalyptique où l'on pourrait tuer des zombis, violer des femmes et piller des grands magasins impunément. Et celui qui prétend le contraire répond à ma définition du bourgeois.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, sans doute en ce qui vous concerne. C'est pour cela que je vous conseille vivement la lecture de ce livre. C'est moche, mais il faut vous faire à l'idée que même après l'apocalypse, il va y avoir encore et des tarlouzes mélancoliques...

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable