vendredi 14 février 2014

Désolé de plomber Saint Valentin à l'arme lourde mais bon

Véronique Decker, directrice de l'école Marie Curie à Bobigny, où était scolarisée Mélissa, 7 ans, morte de matin dans l'incendie du bidonville du camp dit "des coquetiers" à Bobigny réagit au micro de l'Humanite.fr.


2 commentaires:

  1. Les fascistes de tous poils et de toutes obédiences (mais plutôt de droite et catholiques les obédiences) massacrent l'enfant rom quand les chrétiens très chrétiens et très papistes massacrent les petites filles noires dont la culture et le rêve est musulman par la force humaine des choses : comment voulez-vous que le philosophe vous aide à en finir avec votre Dieu si, chers catholiques mondialisés, vous enculez les petits garçons dans les sacristies et si vous coupez en deux les petites filles dans les cases centrafricaines.
    Jugnon

    RépondreSupprimer
  2. Au début de la guerre chrétienne en Centrafrique, sur les ondes et à la télé on entendait "musulmans" à côté de "massacrés" et puis "chrétiens" à côté de "massacreurs" : quelques semaines plus tard après l'intervention du chef des chrétiens dit Pape on entend toujours à la radio et au journal de 20h "musulmans" à côté de "massacrés" mais on entend plus jamais "chrétiens" à côté de "massacre", "représailles", "conflit inter-ethnique" etc : c'est la fausse parole chrétienne qui reprend la main et langue, ça roule, les massacreurs sont redevenus des nègres et les massacrés d'autres nègres...
    Jugnon

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable