vendredi 28 février 2014

Cendres bleues

Ca y est, c'est décidé. Je vais me faire incinérer et je m'arrangerai pour qu'on disperse mes cendres dans la mer Egée, au large d'une Cyclade (Sérifos serait très bien).
Je pourrais faire le malin et dire que c'est pour revenir là où tout a commencé, dans le matin profond des Dieux, de l'Odyssée, de la civilisation. 
Pas du tout. 
C'est qu'au fond, je suis un type gentil et altruiste. En faisant ça, ceux qui voudront aller me voir au cimetière prendront leurs vacances en même temps.

2 commentaires:

  1. On ignorera alors, hélas ! et selon toute probabilité, le sens déjà ancien du mot "vacances".

    RépondreSupprimer
  2. L'illustration fournie avec ce message, nous encourage à proposer pour l'occasion une messe aquatique se terminant par ces mots : "que sa volonté soit faite sur la terre comme au septième ciel". Mais, prenez votre temps, nos vacances peuvent attendre...

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable