dimanche 26 janvier 2014

Le chagrin de ne pas être belge

Outre Scutenaire, les broques, la mer à Coxyde, le musée Rops à Namur, les croquettes aux crevettes, Furnes, La vierge au chanoine Van der Paële au musée Groeninge de Bruges, Delvaux le peintre et Delvaux le cinéaste, le quartier d'Outremeuse, le soleil en Gaume, la Chimay bleue, il y a aussi Arno qui parmi tant d'autres raisons contribue à mon chagrin de ne pas être belge.



9 commentaires:

  1. Correc'. Nous opinons frénétiquement.

    RépondreSupprimer
  2. Je me souviens de TC-Matic, le groupe crée à l’origine par Arno… ET leur tube de l’époque : « Putain, putain … ». Nous le passions sur une radio locale – la grande époque des radios libres…

    https://www.youtube.com/watch?v=V07l5H_DvdY

    RépondreSupprimer
  3. Moi, c'est plutôt la Suisse qui me ferait rêver : le Matterhorn, le musée de l'art brut à Lausanne, Ramuz, Jaccottet, Cendrars, Nicolas Bouvier, la seule véritable démocratie subsistant en Europe...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr, et Chessex! Mais il n'y a pas de mer et, logiquement, pas de port...

      Supprimer
  4. La Belgique, c'est la France. Mais malheureusement, la France, c'est la Hollande !

    RépondreSupprimer
  5. On peut être belge sans en avoir la nationalité. Mieux encore, ne pas avoir de patrie et être belge.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes bien d'accord! C'est un état d'esprit, ou une disposition de l'âme. Comme il vous plaira...

      Supprimer
  6. Hé bien, il semblerait qu'il n'y ait guère que Hugo Claus à ne pas partager ce regret-là…

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable