lundi 20 janvier 2014

Complications

Le néolibéralisme  qui s'installe aujourd'hui partout avec une violence sociale terrifiante aurait pu avoir une toute petite excuse. Mais vraiment toute petite: s'accompagner d'une certaine tolérance sur la liberté d'expression, les moeurs, etc... 
Or, on s'aperçoit que la Bête est tellement hargneuse, sans doute parce qu'elle est consciente de sa logique suicidaire ne serait-ce que sur le plan écologique, qu'elle veut faire régner désormais un ordre moral dont la rigueur est proportionnellement inverse à son laisser-faire et à sa sauvagerie en matière économique et sociale. Histoire sans doute d'empêcher, à tous les sens du terme, de penser à autre chose.
Ainsi a-t-on vu, en France, en moins de quinze jours, se produire deux phénomènes intéressants.
D'abord, un ministre de la Police a redéfini de manière extrêmement restrictive la liberté d'expression avec l'aide d'un comique antisémite. Ensuite des dizaines de milliers de personnes, galvanisées par l'exemple espagnol, ont défilé dans la rue pour remettre en question le droit à l'avortement.
Je résume: non seulement, il va falloir se résoudre à des régressions sociales sans précédent mais en plus il vaudra mieux fermer sa gueule et dire merci à la dame.  
On attend le prochain épisode sur la peine de mort, par exemple.