samedi 16 novembre 2013

J'aime bien la poésie de Frédérick Houdaer

C'est du naturel très travaillé mais comme le travail a la politesse de ne pas se faire voir...
C'est souvent sarcastique alors que le sarcasme et la poésie ne connaissent pas forcément des mariages heureux.
Par moment, ça vous a des faux airs du traduit de l'américain comme si Houdaer s'était fait des fix de Brautigan ou de Buk. D'ailleurs, le recueil s'appelle Fire Notice (éditions Le Pont du Change,  161 rue Paul-Bert, Lyon)
Mais c'est surtout très musical, la poésie de Frédérick Houdaer et c'est tout de même ce dont on a besoin avant tout. De gens qui savent rendre mélodique tout ce gris ridicule, inquiétant et tragique qui fait le quotidien d'une vie d'homme.
Voilà, donc, un exemple, de la poésie de Frédérick Houdaer:

Que vous le croyiez ou non

Castaneda n'est pas mort
il vit dans la banlieue d'une ville de province
au fin fond de cette vieille europe
qui n'a plus rien à prouver 
plus rien à donner
tant qu'elle n'est pas complètement à genoux.
Castaneda chasse le Nagual
aux pieds des tours
dont il se retient de corriger les tags mal orthographiés
il a mieux à faire