mardi 12 novembre 2013

Il n'y a pas que Jaurès dans la vie...

...il y a aussi Jules Guesde.
Discussion avec des amies guesdistes.
On oublie trop souvent Jules Guesde, je trouve. "Laisser les problèmes de bourgeois aux bourgeois", on devrait l'écouter plus souvent.
Et comme me faisait remarquer l'autre soir une amie guesdiste, alors qu'on vidait des communards sur le zinc: "Je crois, comme vous, que la société capitaliste est le milieu le plus déprimant qui ait jamais existé pour l’Art et l’Artiste, industrialisés et tombés à l’état de marchandise. Et, comme vous, je sais que, loin d’être un retour, même momentané, à la barbarie, le triomphe du socialisme donnera lieu à une explosion de toutes les puissances artistiques de l’humanité, auprès de laquelle la Renaissance pâlira."
Et elle a ajouté: 
"Tu rhabilles les orphelins? Il fait soif."
Je suis Jules Guesde et j'approuve ce message