vendredi 23 août 2013

Bory is not boring

A lire comme une histoire du cinéma de 1961 à 1975. Encore que Jean-Louis Bory, dont la voix nous paraît tellement fraternelle comme celle de tous ceux qui ont choisi la nuit avant que la nuit ne les prenne, n'aurait peut-être pas été d'accord: 
"Ne me demandez pas si je pratique une critique essentialiste, ou situationniste, ou structuraliste ou je ne sais quoi d'autre en -iste.  Un film, pour moi, c'est quelque chose de vivant. Chaque film renouvelle l'aventure. Aucun concept du cinéma-en-soi, aucun dogmatisme a priori ne m'embarrasse. Ce n'est pas le cinéma qui existe d'abord, ce sont des films.
Et puis, oui, peut-être, si tout va bien, il existe alors le cinéma."