dimanche 24 mars 2013

Merci la droite!

A la longue, on aurait presque oublié, sous la dictature austéritaire qui martyrise actuellement  les peuples européens, qu'il y avait quand même quelques différences entre les droitards et la gauche. 
J'ai beau préférer la lecture de Drieu et de Bernanos à celle d'Angot et de Duras, au bout du compte, le monde tel que le conçoit Taubira est tout de même moins écoeurant que celui de Copé. 
Entre les manifestants de ce dimanche, -toujours les mêmes têtes de morts depuis la Semaine Sanglante-, et l'hallucinante violence des responsables de l'UMP contre le juge Gentil qui a mis en examen Sarko -j'avais l'impression d'être dans un film de Boisset, genre Le Juge Fayard dit le shérif-, on a retrouvé ce mélange putride typique de la droite française qui brandit l'Ordre Moral mais se croit, dans le même temps, au-dessus des lois. L'avortement, tiens, ce sont les mêmes gueules d'empeigne aujourd'hui contre le mariage gay qui hurlaient contre les salopes et Simone Veil, qui laissaient crever la bonniche avec une aiguille à tricoter mais envoyait fifille qui avait fauté avec son cousin faire la même chose proprement en Angleterre.
C'est bien, finalement,  la droite, quand elle redevient clairement ce qu'elle est: un ennemi de classe.
En attendant, un aperçu du monde une fois ces pantins balayés par la furie prolétarienne et un seul mot d'ordre: rendez-vous à Zabriskie point.