samedi 26 mars 2011

Opération sauvegarde du sourire, 8: Solange Bied-Charreton

Solange Bied-Charreton fut connue autrefois sous le nom de Hussard 82 ou d'Albertine. Cette jeune fille mérite votre attention. Elle n'a pas été implantée comme la plupart des enfants de la génération postchoc (cf notre théorie préchoc/postchoc). Cela fait d'elle une exception: elle aime Dieu et la littérature, le rock et la tradition. On commence à voir sa signature dans Causeur ou l'Atelier du roman. Et quelque chose nous dit que ce n'est qu'un début.
Voici donc les titres qui chantent dans la tête bien faite de mademoiselle Bied-Charreton:


Un diamant gros comme le Ritz, FS Fitzgerald
Le déclenchement muet des opérations cannibales, J Leroy
Avec vue sur l'Arno, EM Forster
Fusées, Ch Baudelaire
Max et les ferrailleurs, C Sautet
Vaguement compétitif, album Denoël de Sempé paru en 1985
Le Paradis, Hervé Guibert
L'île au trésor, RL Stevenson
Caïn de nulle part, film de Daniel Daert de 1970
Comment je suis devenu stupide, Martin Page
On s'habitue aux fins du monde, du même
Je vous hais petites filles, court-métrage de Yann Gonzalès
Henri ou l'éducation nationale, J Dutourd
et moi aussi Un balcon en forêt de J Gracq

Elle n'a évidemment pas, en mauvaise graine qu'elle est, respecté la règle des cinq titres. Mademoiselle Bied-Charreton est priée de passer chez le CPE pour donner son carnet de correspondance.