dimanche 27 mars 2011

Opération sauvegarde du sourire, 15: lecteurs inconnus (jusqu'ici)

Des lecteurs inconnus, c'est à dire qui ne commentaient jamais ont eu la gentillesse de se manifester à propos de cette enquête.
Merci donc au joli blog Usage du jour:
1. La reine des pommes (Himes)
2. Le seigneur des porcheries (Egolf)
3. Traité du zen et de l'entretien des motocyclettes (Pirsig)
4. Le gang des clés à molette (Abbey)
5. un film: De l'influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites (Newman)
et qui souhaite rajouter:
Tous mes amis sont des super héros (Kaufman)
Signé Batman

Merci également à Sébastien:
- Un épisode dans la vie du peintre voyageur (César Aira)
- Aventures dans le commerce des peaux en Alaska (John Hawkes)
- Vaches en demi-deuil (Arno Schmidt)
- Au coeur du coeur de ce pays (William Gass)
- Mon année dans la baie de personne (Peter Handke)
Cinq, déjà. J'en rajoute un qui devrait vous plaire:
- Vineland (Thomas Pynchon)(Oui mais effectivement que le titre, parce que Pynchon, hein...)

Merci à Pierre:
Les sous-ensembles flous
Blazing saddles
Le soleil n'est pas pour nous
Pépé le moko
Bullit
Heureux les humbles
Johnny got his gun

A Marc:
Une mémoire pour l'oubli de Mahmoud Darwich - comment le temps ne passe pas sur les amours, sur les villes en guerre, sur la mer méditerranée.

La Tourne, de Jacques Réda

Sylvie, Nerval

La prisonnière, de "l'autre Proust", le chirurgical

Illuminations, de Rimbaud (avec pour marque page une ordonnance pour des anxiolytiques, dit le poète)
 Le roi Lear, dans la traduction d'Yves Bonnefoy

A Tunis les palmiers sont menteurs, Joachim Sartorius

Un film :
Un coeur en hiver, de Claude Sautet
 

Nous remercions Marc qui a accompagné son choix d'une photo bien émouvante avec le commentaire suivant:
"Si le politburo publie ma liste, il joindra cette illustration qui ne déparera pas dans la zone chaviste. Il s'agit d'une jeune révolutionnaire de la place de la perle, à Barhein. C'était il y a trois semaines, et nous espérons qu'elle va bien."
Il faudra bien effectivement que les islamophobes néocons nous expliquent leur vieille complaisance coupable pour les massacreurs saoudiens qui tirent dans la foule à Barhein après une invasion militaire. Il me semble que c'était pour des rasons similaires que Saddam en avait pris la tronche en 1991, non?