jeudi 24 février 2011

Sauter les descriptions, 32

Soudain, il pensa à tous ceux qui le détestaient, le haïssaient, lui auraient bien fait la peau. 
La seule chose qui le désola était la médiocrité et la lâcheté crasse de ses ennemis. Merde, c'était bien la peine d'avoir des lettres de Mohrt, de Marceau, de Déon, de Raspail qui vous disaient "Continuez, jeune homme" pour se retrouver au bout du compte, en guise d'ennemis, avec deux ou trois crapules psychotiques aux basques alors qu'il aurait mérité le cardinal de Richelieu, Dark Vador, ou la famille Corleone mais pas ces cons, tout de même... 
C'était incroyable: chaussures anglaises, éditions sur grand papier, villégiatures maritimes mais, en matière d'ennemis et de calomniateurs, l'équivalent de petits épiciers discount de l'infamie. 
C'en était presque vexant à la fin.