vendredi 4 février 2011

Lire Jean Védrines...

...et son beau roman sur la transmission, entre France et Italie, du désir de révolution, sur la jeunesse qui est lente à mourir, avec un final christiano-marxiste pendant les années de plomb. On a aimé.