lundi 10 janvier 2011

Tinker, tailor, soldier, spy

Il relisait La taupe de Le Carré et il comprit soudain pourquoi, plus le temps passait, plus il aimait le John Le Carré du début, époque George Smiley. Finalement, lui et ses vrais amis étaient eux aussi devenus de vieux espions, épuisés par les double jeux que leur avait imposés la vie. Des agents secrets du sens dans une époque qui n'en avait plus, des transfuges au service du monde d'avant pour tenter de se renseigner sur les formes inédites de l'oppression contemporaine. 
Mais ils étaient en activité depuis trop longtemps, et depuis trop longtemps de l'autre côté du Mur, en territoire ennemi. 
Ils savaient qu'ils perdaient la guerre froide et ils sentaient le filet des deuils, des maladies et de la fatigue se resserrer autour d'eux. 
On les avait repérés, c'était certain.
Leurs couvertures étaient toutes plus ou moins grillées. Et il n'y aurait pas d'échange à Check Point Charlie pour retrouver le monde d'avant. Fermé depuis longtemps, le passage, depuis beaucoup trop longtemps. 
Ils pouvaient juste espérer tenir encore un peu.