jeudi 12 août 2010

256 000

Ce n'est pas le titre d'un roman de Roger Vailland. 
Ce n'est pas, en euros, la somme que laissent les occupants de l'UE-FMI aux nobles Achéens pour soigner leurs enfants et leurs vieillards. 
Non, c'est le nombre d'emplois détruits en France durant l'année 2009. 
Pour faire oublier tout cela, on a donc le droit cet été à de ridicules et honteuses gesticulations sécuritaires et ethnodifférentialistes d'un gouvernement qui est manifestement prêt à tout pour se maintenir au pouvoir et continuer à défendre les intérêts de la clique qui l'y a porté.  Y compris à faire tirer dans la foule.
On a parlé de tout ça sur Causeur et c'est ici. 
On aimerait bien vous parler d'autre chose. On aimerait bien que l'humanité, dans le communisme sexy et balnéaire enfin réalisé, puisse faire ce que l'on s'apprête à faire: aller nager avec néréides avant de lire dans la lumière du matin quelques poèmes de Seferis. Mais, tant que cela ne sera pas arrivé, on continuera à maintenir bien haut l'étendard de la chère vieille Cause.