lundi 5 juillet 2010

De otio

Un des arguments les plus profondément abjects que nous avons entendu à propos des retraites est celui d'une espérance de vie en augmentation qui justifierait mécaniquement l'allongement du temps de travail.
Face à cette aberration sortie de  cerveaux affolés par la baisse tendancielle du taux de profit, et juste avant le retour des grandes filles rieuses dans l'été éternel du communisme sexy, poétique et balnéaire, on répond sur CAUSEUR.